Connectez-vous

Au Gabon, le général Oligui Nguema sous pression financière près d’un an après sa prise de pouvoir

Mardi 9 Juillet 2024

Le chef de la junte gabonaire, Brice Oligui Nguema
Le chef de la junte gabonaire, Brice Oligui Nguema

C’est une lettre qui suscite l’émoi à Libreville. Dans un courrier daté du 1er juillet, dont le contenu a fuité dans la presse gabonaise, la Banque mondiale indique au gouvernement de transition qu’elle a décidé de geler les décaissements du Gabon à cause de ses impayés. 

 

Malgré ces propos volontiers rassurants, la situation financière demeure préoccupante pour le régime de transition dirigé par le général Brice Clotaire Oligui Nguema, arrivé au pouvoir après son coup d’Etat contre Ali Bongo Ondimba, le 30 août 2023...

 

Evalué à 7 131 milliards de francs CFA fin 2022 (un peu moins de 10,9 milliards d’euros), le montant de la dette gabonaise devrait dépasser les 8 000 milliards de francs CFA (environ 12,2 milliards d’euros) en 2024, prévient le dernier rapport du FMI, lequel précise que ce taux d’endettement dépasse le seuil de 70 % du PIB fixé par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). 

 

Si les autorités gabonaises justifient ces dépenses par leur slogan « Gabon first » et espèrent un retour sur investissement conséquent, la dette pèse lourd dans les finances publiques. Cette année, le pays devrait consacrer près de 70 % des recettes à son remboursement, au détriment d’investissements pour le développement. [Le Monde]

 
Nombre de lectures : 240 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter