Connectez-vous

Attaque en Allemagne - Un tireur tue une femme, blesse 3 personnes et se suicide dans une université

Lundi 24 Janvier 2022

Un homme muni d’une «arme longue» s’en est pris à plusieurs personnes dans un amphithéâtre au sud-ouest de l’Allemagne lundi.
 
Un homme a ouvert le feu lundi durant un cours d’amphithéâtre dans la plus ancienne université d’Allemagne à Heidelberg (sud-ouest), tuant une jeune femme et blessant trois autres personnes avant de se suicider.
 
«Une jeune femme est décédée à l’hôpital des suites de sa blessure par balle», a appris l’AFP de sources sécuritaires en fin d’après-midi.
 
L’attaque s’est produite peu après midi: un homme a pénétré, muni d’une «arme longue», dans un amphithéâtre du campus de Neuenheimer Feld où un cours était donné et a ouvert le feu «autour de lui», visiblement sans cible particulière, a affirmé à l’AFP le porte-parole de la police de Mannheim, Stefan Wilhelm. Quatre personnes ont été touchées par balles, dont la jeune fille qui a plus tard succombé à ses blessures à l’hôpital.
 
L’auteur de l’attaque s’est ensuite dirigé vers l’extérieur du bâtiment et «s’est suicidé» dans l’enceinte du campus universitaire, a précisé la police. Elle part du principe qu’il s’agissait d’un auteur unique et a donc estimé en milieu d’après-midi qu’il n’y avait «plus de situation de danger».
 
Les enquêteurs n’ont pour l’heure «pas connaissance d’une lettre de revendication», alors que les forces de l’ordre ont appelé l’opinion publique à éviter les spéculations.
 
Université réputée
 
Le site universitaire, situé sur la rive nord du fleuve Neckar, accueille notamment des facultés de sciences naturelles, des départements du centre hospitalier universitaire et le jardin botanique.
 
L’université d’Heidelberg, fondée en 1386, est la plus ancienne université d’Allemagne. Cet établissement de recherche est une université d’État, avec un large éventail de cursus, des sciences humaines à la médecine, et est situé dans le Bade-Wurtemberg (sud-ouest), entre Stuttgart et Francfort.
 
La devise de l’université est «Semper apertus» – «toujours ouvert» – et l’institution affiche sa volonté de travailler dans un esprit d’ouverture et de tolérance.
 
Après plusieurs mois de cours à distance en raison de la pandémie, les cours y ont repris en présentiel en octobre, a indiqué à l’AFP une chercheuse travaillant à cette université. Elle a précisé que des contrôles étaient effectués à l’entrée de l’établissement, notamment du pass sanitaire.
 
«Mes pensées vont aux victimes et aux personnes sur place. Merci aux forces d’intervention pour leur service», a indiqué sur Twitter le ministre de la Justice Marco Buschmann.
 
Contrôle strict des armes
 
La législation allemande sur la détention d’armes à feu a été renforcée après deux attaques perpétrées dans des écoles à Erfurt (est) en avril 2002, et Winnenden (sud-ouest) en mars 2009. Les armes utilisées dans ces deux cas avaient été préalablement déclarées.
 
Désormais, le pays s’est doté d’une des lois les plus strictes d’Europe exigeant que toute personne âgée de moins de 25 ans passe un examen psychiatrique avant de demander un permis de port d’arme.
 
En 2016 à Munich, neuf personnes avaient été tuées par le forcené David Ali Sonboly qui avait ouvert le feu dans un centre commercial. Au moins 35 personnes avaient également été blessées lors de cette attaque, qui avait débuté dans un McDonald’s et s’était terminée lorsque le tireur avait retourné son pistolet Glock 9 mm contre lui.
 
L’assaut de Munich avait suscité un vif débat dans le pays sur l’opportunité de renforcer à nouveau la législation sur les armes à feu. L’Allemagne a également été touchée ces dernières années par des attentats djihadistes et des attaques commises par des militants d’extrême droite. (AFP)
 
Nombre de lectures : 282 fois












Inscription à la newsletter