Connectez-vous

Art contemporain : à l’espace Kadist, les migrations intra-africaines à l’honneur

Mercredi 12 Janvier 2022

De grandes esquisses de visages sur tissu, une déambulation vidéo dans la brousse burkinabée, un panneau de bois sculpté composé de huit morceaux… Mêlant formats, matériaux et supports, l’exposition « Diaspora at Home », présentée jusqu’au 30 janvier à l’espace Kadist, située dans le XVIIIe arrondissement de Paris, réunit dix artistes autour des mobilités intra-africaines. «
 
 Le thème des migrations à l’intérieur du continent est né de plusieurs discussions avec Iheanyi Onwuegbucha, directeur artistique du Centre for Contemporary Art de Lagos et co-commissaire du projet “Diaspora at Home”, précise Sophie Potelon, co-commissaire de l’exposition, et notamment du constat des difficultés de mobilité sur le continent. »
 
Le jeune commissaire basé au Nigeria expérimente lui-même régulièrement cette gageure que sont les voyages à l’intérieur de l’Afrique : de la difficile obtention des visas au manque de vols directs entre les grandes villes continentales, en passant par les coûts élevés de telles démarches. S’y ajoute la volonté de décentrer le débat médiatique, qui se focalise généralement sur l’exode de populations du Sud vers le Nord, alors que les chiffres disent tout autre chose.
 
En 2019, rappelle le philosophe camerounais Achille Mbembe, « sur près de 1,3 milliard d’Africains, quelque 29 millions seulement vivent à l’étranger. Parmi ces 29 millions, 70 % n’ont pris ni le chemin de l’Europe, ni d’aucune autre région du monde. Ils se sont installés dans d’autres pays d’Afrique ». (Le Monde)
 
Nombre de lectures : 53 fois












Inscription à la newsletter