Connectez-vous

18 morts en Irak depuis le début de la contestation

Jeudi 3 Octobre 2019

BAGDAD-DUBAI (Reuters) - Onze personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi en Irak, bilan qui porte à 18 le nombre de morts depuis le début d'une vague de contestation sans précédent contre le gouvernement d'Adel Abdoul Mahdi, a-t-on appris de sources médicales et policières.
 
Sept manifestants et un policier ont été tués à Nassiria lors d'affrontements entre protestataires et police anti-émeutes. Quatre autres personnes ont péri à Amara, a-t-on indiqué de mêmes sources.
 
Mercredi, cinq personnes, dont un enfant, ont été tuées et des centaines de personnes blessées, dans les rangs des forces de l'ordre et des manifestants.
Un couvre-feu est en vigueur depuis jeudi 02h00 GMT à Bagdad, la capitale.
 
Les voyageurs en partance ou à destination de Bagdad, les employés du gouvernement ainsi que les services de secours sont exemptés, a précisé le Premier ministre dans un communiqué.
 
Le chef du gouvernement a ajouté qu'il appartenait aux gouverneurs de chaque province de décider de l'imposition ou non d'un couvre-feu.
 
Deux postes-frontières à la frontière irako-iranienne ont été fermés mercredi soir à Khosravi et Chazabeh, selon l'agence semi-officielle Mehr, citant un officier iranien.
 
Les manifestants, dont le mouvement a commencé mardi à Bagdad, dénoncent le chômage, la corruption et la dégradation des services publics.
Nombre de lectures : 48 fois












Inscription à la newsletter