Connectez-vous

TCHAD: les habitudes de l'ancien régime ont la vie dure, se plaignent des jeunes  04/05/2021

Depuis plusieurs jours, Casimir et ses camarades enterrent les corps des jeunes qui ont été tués lors des manifestations de la semaine dernière à N'Djamena contre la junte au pouvoir. Après la formation dimanche d'un gouvernement de "réconciliation" au Tchad, composé de ministres du défunt président Idriss Déby Itno, la pilule est pour lui amère.
 
"La Constitution a été violée par le Conseil militaire de transition" (CMT), dit-il sur le parking de l'hôpital de l'amitié Tchad-Chine où un énième corps attend d'être emporté. Le CMT est dirigé par Mahamat Idriss Déby, fils président-maréchal Déby, mort sur le front il y a deux semaines face à une rébellion.
 
Mahamat Idriss Déby, entouré de 14 généraux, tous fidèles à son père, concentre presque tous les pouvoirs et s'est arrogé le titre de président de la République. Dès la prise de pouvoir de la junte, l'opposition et la société civile ont dénoncé un "coup d'État institutionnel". (AFP)

Nouveau commentaire :















Inscription à la newsletter