Connectez-vous

RDC: les cas de violences sexuelles explosent dans le Kasaï Central  16/04/2021

Entre janvier et mars, au moins 1 300 actes de violences sexuelles ont été commis dans la province du Kasaï Central, en RDC, pour l’essentiel dans la périphérie de Kananga. L'ONG Médecin sans frontières s'appuie sur le nombre de victimes reçues à l’hôpital provincial de Kananga et dans trois centres de santé. Quand le chef Kamuina Nsapu est tué en août 2016 et que le Kasaï Central s’embrase, rares sont les cas de violences sexuelles.
 
Les habitants les rapportent encore avec beaucoup d’émotion et les attribuent aux forces de sécurité qui répriment les miliciens qui se revendiquent de ce chef coutumier et s’insurgent contre l’autorité de l’État. Mais quand Médecins sans frontières (MSF) s’installe un an plus tard, le phénomène est déjà inquiétant. Et il ne cesse de s’aggraver depuis. La crise est pourtant officiellement finie mais cette province est encore largement militarisée et les miliciens Kamuina Nsapu n’ont jamais été véritablement démobilisés. Et puis il n’y a eu quasiment pas de procès pour les crimes commis pendant cette crise.
 
L’impunité règne encore au Kasaï Central et ces viols en sont sans nul doute l’une des conséquences. (RFI)

Nouveau commentaire :















Inscription à la newsletter