Connectez-vous

Covid-19 et VIH en Afrique du Sud : une “usine à mutations”  17/09/2021

Premier foyer de l’épidémie de VIH au monde, l’Afrique du Sud compte de nombreux individus immunodéprimés, qui gardent le virus du Covid-19 dans leur organisme plus longtemps que les autres, favorisant ainsi les mutations. Un défi de plus pour l’Afrique du Sud. Pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 sur le continent africain, l’Afrique du Sud est également le premier foyer de l’épidémie de VIH au monde, avec 8,2 millions de séropositifs – soit près de 20 % de la population adulte.
 
La prise en charge de ces patients est à la pointe, mais le Covid-19 a récemment compliqué la donne : la prévalence du VIH dans le pays pourrait favoriser l’émergence de nouvelles mutations, explique Bloomberg. Les patients séropositifs, immunodéprimés, tendent à garder le virus dans leur organisme plus longtemps que les autres. Une étude a ainsi montré que le Covid-19 était resté 216 jours dans le corps d’une jeune femme séropositive de 36 ans, où il avait rapidement muté. (Courrier International)

Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter