Connectez-vous

Val-d'Oise : les cloches d'une église rendent fou les habitants d'une commune

Lundi 22 Janvier 2024

Depuis la fin novembre, les habitants de Cormeilles-en-Parisis se plaignent du niveau sonore des cloches de l'église, dont une partie a été récemment restaurée. Pour l'heure, la municipalité ne réagit pas, rapporte Le Parisien.

 

C'est le principal sujet de discussion entre les habitants de Cormeilles-en-Parisis ces derniers temps. Comme le rapporte Le Parisien, lundi 22 janvier, le curé de la paroisse de cette commune du Val-d'Oise s'est attiré les foudres de ses habitants depuis que le niveau sonore des cloches de son église a été augmenté.

 

Inauguré à la fin du mois de novembre dernier, le nouveau campanile a permis d'installer deux cloches après sa restauration : l’une provenant de l’ancienne chapelle et l’autre fondue pour l’occasion. Depuis leur mise en place, les cloches sonnent toutes les demi-heures entre 8h heures et 22 heures, en plus de l'Angélus qui les voient déjà sonner trois fois.

 

Un litige entre les mains du maire

 

Ce bruit issu de l'église est loin d'être du goût du voisinage, qui se mobilise pour faire baisser le son, relate Le Figaro. Un riverain assure notamment avoir mesuré un niveau sonore de 92 décibels dans son jardin, ce qui correspond au son d’un klaxon de voiture. 

 

Pour l'heure, l'équipe municipale de Cormeilles-en-Parisis ne réagit pas aux réclamations de ses habitants. Et ce, alors qu'une paroissienne se déclare victime d’acouphène depuis l’installation du clocher.

 

In fine, c'est pourtant au maire de Cormeilles-en-Parisis, Yannick Boedec, qu’il reviendra de trancher le litige. Sur le plan juridique, l'élu doit en effet prendre des dispositions en cas de troubles excessifs à la tranquillité publique, rappellent nos confrères du Parisien.

 

Dans un communiqué, la paroisse a fait un pas vers ses paroissiens et les habitants en se disant favorable à ces évolutions suivantes : l'arrêt de la répétition des heures, le raccourcissement de la volée de l’angélus, une sonnerie de 8 heures à 20 heures en semaine et à partir de 9 heures le week-end et l'utilisation de la plus petite des deux cloches pour l’usage journalier.

Mais le sujet semble particulièrement clivant dans la commune si bien qu’une réunion organisée par le curé pour aplanir les différends a été annulée à la mi-janvier.
[6Medias]

 
Nombre de lectures : 163 fois











Inscription à la newsletter