Connectez-vous

Retraites : quatrième soirée consécutive de manifestations dans la capitale

Dimanche 19 Mars 2023


La colère des opposants à la réforme des retraites ne s'apaise pas. Quelques centaines de personnes se sont rassemblées dimanche 19 mars aux Halles, au cœur de Paris en fin d'après-midi, scandant des slogans visant Macron et la police. 

Pour cette quatrième soirée consécutive de mobilisation depuis l'annonce de l'usage du 49.3 pour faire adopter la réforme, plusieurs centaines de représentants des forces de l'ordre ont été mobilisés.
 
Quatre jours après l'annonce de l'usage du 49.3 pour faire adopter la réforme très contestée des retraites, quelques centaines de personnes sont descendues une nouvelle fois dans les rues de Paris. Ils se sont rassemblés dimanche 19 mars aux Halles, au cœur de Paris en fin d'après-midi, scandant la capitale des slogans visant Macron et la police, à la veille d'une journée décisive avec le débat à l'Assemblée nationale  sur les motions de censure.

Le rassemblement a démarré dans le calme vers 18H00 dans ce quartier commerçant et très fréquenté, selon une journaliste de l'AFP sur place. "Le gouvernement n'a pas voulu discuter, il est responsable de cette impasse. Les rassemblements à répétition c'est le seul moyen de lui mettre la pression. La rue s'exprime, et si elle brûle des choses c'est pour se faire entendre", a déclaré Pierre Simon, 24 ans. 

"La retraite à 60 ans on s'est battus pour la gagner, on se battra pour la garder", scandait la foule, encadrée de près par les forces de l'ordre.

Trois soirées de tensions

La capitale a connu trois soirées de tensions depuis l'annonce jeudi du recours par Elisabeth Borne à l'article 49.3 de la Constitution qui permet l'adoption d'un texte sans vote, sauf motion de censure. 

Jeudi et vendredi, la colère de milliers de personnes avait éclaté place de la Concorde, amenant la préfecture de police à interdire jusqu'à mardi tout rassemblement sur cette place, située tout près de l'Assemblée nationale et au pied des Champs-Elysées, et qui restait dimanche sous surveillance policière. 

Samedi, plusieurs milliers de personnes, à l'appel de la CGT Ile-de-France, "4.000" selon la police, avaient convergé place d'Italie puis des incidents avaient éclaté. Pour cette seule journée de samedi, 400 contrôles ont eu lieu place de la Concorde et 122 interpellations effectuées dans la capitale, selon le ministère de l'Intérieur.
Nombre de lectures : 114 fois











Inscription à la newsletter