Connectez-vous

Report du procès des députés et maire – Ousmane Sonko dénonce les intentions du ministre de la Justice Malick Sall contre Mame Diarra Fam, Déthié Fall, Abdou Bara Dolly et Ahmed Aïdara

Jeudi 23 Juin 2022

Alors qu’ils devaient être jugés le mardi 22 juin devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, les députés Mame Diarra Fam et Déthié Fall ont vu leur procès renvoyé au lundi 27 juin 2022. La raison avancée sur place pour justifier le renvoi était l’exiguïté de la salle d’audience. Mais pour Ousmane Sonko, il y aurait un autre scénario derrière.
 
« Le ministre de la Justice Malick Sall a exigé que Mame Diarra Fam et Déthié Fall soient condamnés au titre de l’article 34 du code pénal afin de les rendre inéligibles pour les élections législatives du 31 juillet 2022. Comme il se heurte à l’indépendance des jeunes magistrats qui opèrent en flagrants délits, il a demandé le renvoi pour organiser une audience spéciale afin que les chefs de juridiction (prennent l’affaire en main), a expliqué le leader de Pastef au cours d’une adresse à la presse aux côtés d’autres responsables de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) dont Khalifa Ababacar Sall et Aïda Mbodj.
 
Sous ce même registre, Ousmane Sonko a indiqué que « la stratégie de Macky Sall » consiste à rendre inéligibles toutes les têtes de listes de la coalition Yaw. Outre Déthié Fall qui est le mandataire nationale de la coalition Yaw qui a été arrêté au siège même de son parti, Mame Diarra Fam conduit la liste de l’inter-coalition Wallu-Yaw à Pikine tandis que Ahmed Aïdara dirige celle de Guédiawaye, également interpellé près de chez lui « à 12 ou 13 km du lieu ou devait avoir la manifestation ». Le même scénario frappe Guy Marius Sagna, tête de liste de Yaw à Ziguinchor, de même que le député Abdou Bara Dolly à Mbacké et en attente de jugement, lui, pour « offense au chef de l’Etat », a détaillé le chef du Pastef.
 
« On ne vit et meurt qu’une fois »
 
« On ne vit qu’une fois, et on ne meurt qu’une fois. Face à la justice de Macky Sall, seule lutte nous reste. Et nous le combattrons sur son terrain », s’est-il exclamé, décrivant le président de la république comme « un homme dangereux » auquel « le peuple sénégalais doit faire face. »
 
« Macky Sall n’est plus un homme lucide. Il est esseulé avec pour seuls remparts les forces de défense et de sécurité, vomi par son peuple et ne comptant que sur les sanguinaires Bocar Yague et Moussa Fall (chefs de la police et de la gendarmerie nationales, ndlr).
 
Pour « sauver le Sénégal », Ousmane Sonko a appelé à une synergie des forces politiques, sociales et citoyennes car « le combat actuel contre Macky Sall n’est ni un combat politicien ni une conquête du pouvoir. » Sans oublier de demander aux collaborateurs et partisans du président de la république « de ne pas le suivre dans sa folie du pouvoir. » A ce niveau, il a comparé le chef de l’Etat à Gollum qui, dans « Le Seigneur des Anneaux », est obsédé par une bague dont la conquête le fera chuter et périr dans un volcan.
 
Nombre de lectures : 93 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter