Connectez-vous

Pandémie: 2.314 morts en France, commande massive d’un milliard de masques

Samedi 28 Mars 2020

Pandémie: 2.314 morts en France, commande massive d’un milliard de masques
Le nouveau coronavirus a causé 319 nouveaux décès enregistrés à l’hôpital en 24 heures en France, portant le bilan à 2.314 morts depuis le début de la pandémie, alors que les autorités ont annoncé une commande massive d’un milliard de masques, notamment à la Chine.
 
Selon ce dernier bilan qui porte à 37.575 le nombre de cas officiellement confirmés dans le pays, 17.620 patients sont hospitalisés (+ 1.888) dont 4.273 en réanimation, soit un nouvel afflux de 486 personnes en une seule journée.
 
Le nombre de morts annoncé ne concerne que les patients décédés dans les hôpitaux et les véritables chiffres de mortalité ne sont pour l’instant pas connus.
 
Face à la pénurie de matériel qui s’annonce, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé samedi la commande de « plus d’un milliard » de masques, notamment à la Chine.
 
« Un pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine a été mis en place de manière à faciliter les entrées des masques sur notre territoire », a-t-il ajouté en rappelant que la France a besoin de 40 millions de masques par semaine.
Le pays n’en produit pour l’instant que 8 millions par semaine.
 
Par ailleurs, le Premier ministre Edouard Philippe a jugé « envisageable » la réquisition des moyens de production de masques, médicaments et autres matériels pour lutter contre le coronavirus, tout en soulignant qu’elle ne constituait pas une « baguette magique » et était à utiliser « avec prudence ».
 
La France va également monter en régime pour réaliser les tests détectant le coronavirus, avec « 50.000 tests » classiques par jour d’ici fin avril, auxquels s’ajouteront « plus de 100.000 » tests rapides par jour « au mois de juin », a assuré Olivier Véran.
 
Ils s’ajouteront aux « 50.000 tests » classiques qui seront réalisés chaque jour « d’ici la fin du mois d’avril », contre 12.000 actuellement.
 
Ces dernières semaines, des voix se sont élevées en France pour déplorer un nombre de tests trop faibles, alors que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis l’accent sur leur importance dans la lutte contre la maladie.
 
Edouard Philippe a également dénoncé samedi « les mots scandaleux » que certains soignants, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, reçoivent de la part de leur voisinage inquiets d’une possible contamination.
 
Pour tenter d’enrayer la propagation, les autorités ont annoncé la poursuite du confinement en France - entré en vigueur le 17 mars - de la population pendant au moins deux semaines supplémentaires, jusqu’au 15 avril.
Nombre de lectures : 182 fois












Inscription à la newsletter