Connectez-vous

Mort de Georges Floyd : Un ambassadeur américain fait son mea culpa

Mercredi 3 Juin 2020

Mike Hammer, ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo, a fait son autocritique après la mort de George Floyd. Le pape a, lui, condamné le racisme.


Mort de Georges Floyd : Un ambassadeur américain fait son mea culpa
«Le racisme est inacceptable, nous devons faire mieux» a écrit mercredi l’ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo, Mike Hammer, dans une longue déclaration sur la mort de George Floyd où il cite Martin Luther King.

«Le système a échoué à protéger un de nos citoyens comme il l’a trop souvent fait à l’égard de tant d’Afro-Américains», ajoute l’ambassadeur dans sa déclaration sur son compte Twitter, reprise sur le compte de l’ambassade américaine. «Je partage votre peine, je partage votre colère, je partage votre indignation concernant cette mort et je partage votre désir de justice», ajoute-t-il aux nombreux Congolais choqués qui l’ont interpellé sur les réseaux sociaux.
 
«Une injustice où qu’elle soit menace la justice partout», poursuit-il, affirmant citer le leader des droits civiques Martin Luther King, assassiné en 1968. «Quand nous, en tant qu’Américains, dévions des idéaux de liberté et d’égalité qui ont fondé notre nation, nous devons nous engager (…) à identifier nos failles, à corriger notre trajectoire», ajoute le représentant de Donald Trump, qui plaide régulièrement pour la lutte contre l’impunité et la corruption en RDC.
 
«Alors que nous nous efforçons de parfaire notre démocratie américaine et d’atteindre nos idéaux, nous continuerons de rechercher le même engagement de la part de nos amis et de nos partenaires dans le monde entier», conclut ce fervent soutien des réformes amorcées par le nouveau président congolais Félix Tshisekedi.
 
George Floyd, un homme noir de 46 ans, est décédé le 25 mai à Minneapolis (États-Unis) en répétant «I can’t breathe» («Je ne peux pas respirer»), gisant par terre, menotté et avec le cou sous le genou d’un policier dont les collègues sont restés passifs. Les autopsies ont confirmé que la mort était due à la pression au niveau de son cou. Depuis lors, un mouvement de colère contre le racisme et les brutalités policières s’est propagé à travers les États-Unis et le monde.
 
Le pape juge le racisme «intolérable»
 
Le pape François a jugé «intolérable» toute forme de racisme, en réaction mercredi à sa mort. Il a aussi condamné les réactions de violence qui ont suivi. «Nous ne pouvons ni tolérer ni fermer les yeux sur aucune forme de racisme ou d’exclusion, et prétendre défendre le caractère sacré de toute vie humaine», a déclaré le pape François durant son audience du mercredi. Il a en outre qualifié le racisme de «péché».
 
«Dans le même temps, nous devons reconnaître que la violence des dernières nuits est autodestructive», a ajouté le souverain pontife «Rien ne se gagne avec la violence, tandis que tant de choses se perdent», a-t-il encore commenté, lors d’un message spécifique aux croyants de langue anglaise.
 
«Je suis avec une grande préoccupation les douloureux désordres sociaux qui ont lieu dans votre nation ces jours-ci, suite à la mort tragique de Monsieur George Floyd», a souligné le pape François. «Aujourd’hui, je m’unis à l’Eglise de Saint-Paul et Minneapolis, et aux Etats-Unis, pour prier pour le repos de l’âme de George Floyd et pour tous ceux qui ont perdu la vie à cause du péché du racisme», a-t-il poursuivi. (afp/nxp)
Nombre de lectures : 162 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter