Connectez-vous

Loi immigration : le texte promulgué par l'État dans "les heures qui viennent", annonce Gérald Darmanin

Jeudi 25 Janvier 2024

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin
Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin

Invité au 20 heures de TF1 jeudi 25 janvier, le ministre de l'Intérieur a confirmé que le texte de loi sur l'immigration allait être effectif dans la soirée, alors que le Conseil constitutionnel en a censuré plus d'un tiers quelques heures plus tôt.

 

Dernière ligne droite pour la loi immigration. Alors que le Conseil constitutionnel a retoqué 32 des 86 articles du texte, jeudi 25 janvier, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, était l'invité du journal de 20 heures de TF1 pour réagir à cette journée décisive. 

 

"La loi sera promulguée par Emmanuel Macron très bientôt, dans les heures qui viennent", a annoncé le locataire de la place Beauvau. Gérald Darmanin a tenu à souligner que les Sages ont validé "l'intégralité des articles proposés par le gouvernement". 

 

"Demain matin, à sa demande, je réunirai tous les préfets pour appliquer la loi. J'ai pris quatre instructions pour l'appliquer", a-t-il poursuivi.

 

Plus tôt dans la soirée, comme le révèle Le Parisien, Emmanuel Macron avait demandé au ministre de l’Intérieur de "tout mettre en œuvre" pour "appliquer dans les meilleurs délais" la loi immigration.

Le chef de l'État a "pris acte" de la décision du Conseil constitutionnel de censurer une large partie du texte de loi mais se montre satisfait du fait qu'il a "validé quasi intégralement les mesures que le gouvernement avait portées dans son projet de loi initial afin de protéger les Français".

 

Le gouvernement ne se penchera pas sur un nouveau projet de loi

 

Sur TF1, Gérald Darmanin a également mis en avant une loi qu'il a largement défendue et qui n'a pas manqué de créer de profondes divisions dans la majorité présidentielle. "Jamais la République n'aura eu une loi aussi dure contre les délinquants. 

 

Jamais le gouvernement n'aura eu autant de moyens pour l'intégration", a-t-il lancé, soulignant que "nous avons l'intégralité des moyens qu'il nous faut". 

 

"Le gouvernement a satisfaction et ne représentera pas de projet de loi", a annoncé le ministre de l'Intérieur, alors que des voix LR, notamment Olivier Marleix et Bruno Retailleau, s'élevaient dans ce sens. 

 

Concernant la réaction du président du Rassemblement National, Jordan Bardella, qui a dénoncé un "coup de forces des juges", après la décision des Sages, Gérald Darmanin a jugé qu'il "raconte n'importe quoi". [6Medias]

 

Nombre de lectures : 190 fois











Inscription à la newsletter