Connectez-vous

Le premier ministre hongrois Viktor Orbán lance la campagne des européennes

Lundi 11 Février 2019

De tous les dirigeants européens, il est devenu le fer de lance des droites nationalistes et souverainistes sur le continent.
 
Le premier ministre hongrois Viktor Orbán a lancé dimanche sa campagne pour les européennes de mai. Au cœur de son discours annuel sur l'état de la nation, la défense des "nations chrétiennes" contre l'immigration, qu'il a associée à la violence.
 
"Nous, Européens du centre de l'Europe, avons toujours notre futur entre nos mains. Notre futur est la continuation des vies de nos parents et grands parents, qui ont protégé 100 ans de tradition, défendu notre économie, notre vision de la famille et notre culture chrétienne", a-t-il déclaré _d_evant une audience largement acquise à sa cause.
 
Viktor Orbán a également annoncé des mesures de politique familiale de plusieurs millions d'euros afin de soutenir la natalité en Hongrie, l'une des plus faibles d'Europe.
 
Tensions et manifestations
 
Mais si le premier ministre vante ses résultats économiques, il suscite une opposition grandissante dans le pays.
 
Les manifestations contre la politique du premier ministre se sont prolongés ce dimanche, mais dans une moindre mesure que les semaines précédentes.
 
Les opposants protestent contre la loi qui augmente le nombre d'heures supplémentaires, ce qui donnerait selon eux trop de largesses aux entreprises, au détriment des salariés.
 
Réforme de la Cour constitutionnelle, attaques contre la liberté de la presse et affaiblissement de l'indépendance de la justice sont également dans leur viseur.
 
"L'Europe doit prendre conscience que les actions de Viktor Orbán en Hongrie représentent une menace contre toute l'Europe", a notamment déclaré Zsolt Gréczy, un député de la Coalition démocratique (centre-gauche).
 
L'Union n'était pourtant pas restée silencieuse. Par un vote surtout symbolique, le Parlement européen avait dénoncé en septembre dernier des _« risques clairs de violation grave de l’Etat de droit en Hongrie ». (euronews)
Nombre de lectures : 38 fois











Inscription à la newsletter