Connectez-vous

Le labeur et la peur des domestiques sans-papiers en Afrique du Sud

Vendredi 23 Septembre 2022

En Afrique du Sud, une grande partie des classes moyenne et supérieure emploient des domestiques qui pour beaucoup vivent dans le pays illégalement. Mais sur fond de flambées de violences xénophobes, la police multiplie actuellement les contrôles. Precious continue, comme si de rien n'était, à repasser les vêtements des enfants de ce couple sud-africain blanc pour qui elle range et nettoie depuis des années, pas déclarée: plus tôt, sur le chemin du travail, cette Zimbabwéenne sans-papiers était arrêtée par la police.
 
En Afrique du Sud, une grande partie des classes moyenne et supérieure emploient encore, 30 ans après l'apartheid, des domestiques généralement noires. Une main d'œuvre facile, embauchée pour de modiques salaires équivalents à 20 ou 30 euros la journée. Ces femmes sont souvent originaires de pays voisins pauvres, comme le Zimbabwe ou le Malawi. Beaucoup vivent dans le pays illégalement. (AFP)
 
Nombre de lectures : 54 fois












Inscription à la newsletter