Connectez-vous

Le Burkina Faso entre joie et inquiétude après la libération des otages détenus au Mali

Mercredi 14 Octobre 2020

Le soulagement et l’inquiétude, la joie et la colère. Au Burkina Faso, pays frontalier du Mali et lui aussi confronté au péril djihadiste, la libération de l’humanitaire française Sophie Pétronin et de l’homme politique malien Soumaïla Cissé a provoqué des sentiments mêlés. Ces otages étaient jusqu’alors détenus dans le nord du Mali par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), la principale alliance djihadiste au Sahel liée à Al-Qaida.
 
Dès la confirmation de la nouvelle par la présidence à bamako, jeudi 8 octobre au soir, la Toile burkinabée s’est emballée. « Enfin, Dieu merci ! », se sont exclamés de nombreux internautes sur les réseaux. « La grande délivrance », titrait jeudi soir le quotidien burkinabé Le Pays, reprenant dans son article la célèbre citation du réalisateur américain Woody Allen : « L’éternité, c’est long, surtout vers la fin. » (Le Monde)
Nombre de lectures : 88 fois












Inscription à la newsletter