Connectez-vous

La Société civile sénégalaise écrit au Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit de réunion pour ramener l'Etat du Sénégal à la raison

Jeudi 23 Juin 2022

De nombreuses organisations de la société civile sénégalaise ont saisi par lettre le Rapporteur spécial des Nations-Unies pour dénoncer les « graves atteintes au droit de réunion pacifique » au Sénégal auxquelles des forces politiques et sociales d’opposition se trouvent confrontées en cette période pré-électorale devant mener aux élections législatives du 31 juillet 2022.

Cette initiative est portée, entre autres organisations, par Amnesty International Sénégal, Africajom Center, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) et le mouvement citoyen Y en a marre.
Les Organisations signataires partent de la manifestation politique du 17 juin 2022 interdite par l'Etat du Sénégal et qui s'est terminée par quatre personnes tuées, un nombre non déterminé de blessés et l'interpellation/détention de plus de 250 personnes par les services judiciaires.


Nombre de lectures : 75 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter