Connectez-vous

La France compte 10 nouveaux milliardaires en 2024, selon Forbes

Dimanche 7 Avril 2024

Bernard Arnault (d) et Françoise Bettencourt Meyers
Bernard Arnault (d) et Françoise Bettencourt Meyers

Le classement annuel de Forbes révèle une augmentation notable du nombre de milliardaires en France en 2024. D'après le magazine, le pays compte désormais 53 milliardaires, avec dix nouveaux venus, majoritairement issus de familles héritières. 

 

Bernard Arnault et Françoise Bettencourt Meyers, respectivement l'homme et la femme les plus riches du monde, gardent leur position au sommet de cette liste.

 

Selon Forbes, qui base ses calculs sur les cours des actions et les taux de change du 29 mars 2024, Bernard Arnault, à la tête de LVMH, possède une fortune de 215 milliards d'euros. Il devance ainsi Elon Musk, patron de Tesla (195 milliards de dollars), et Jeff Bezos d'Amazon (194 milliards de dollars). Françoise Bettencourt Meyers, héritière de L'Oréal, se classe quant à elle 15 au niveau mondial avec 91,8 milliards d'euros, et deuxième en France.

 

Derrière eux, Alain et Gérard Wertheimer, propriétaires de Chanel, avec 34 milliards chacun, et François Pinault (fondateur de PPR, aujourd'hui Kering) et sa famille, avec 29,2 milliards d'euros, complètent le top 5 français. Le palmarès national inclut neuf femmes, deux de plus qu'en 2023.

 

Les héritiers Dassault, Helena et Rémi, ainsi que Natacha Nikolajevic, font partie des nouveaux milliardaires, avec une fortune cumulée de 2,5 milliards de dollars. Daniel et Bris Rocher, héritiers de l'empire cosmétique Yves Rocher, occupent les 39 et 40 places. Christian Louboutin, célèbre pour ses chaussures et sacs à main de luxe, entre également dans ce classement à la 48 place, avec une fortune estimée à 1,2 milliard de dollars.

 

Cette évolution dans le classement des fortunes françaises suggère un renforcement des patrimoines au sein de familles héritières et illustre notamment la dynamique du secteur du luxe en France.

 

Elle soulève également des questions sur la concentration de la richesse et la taxation des "superprofits".

 
Nombre de lectures : 342 fois











Inscription à la newsletter