Connectez-vous

La Cedeao demande au Sénégal de respecter le droit à la manifestation pacifique

Samedi 6 Mars 2021

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) « invite les autorités sénégalaises à prendre les mesures nécessaires pour apaiser les tensions et garantir les libertés de manifester pacifiquement, conformément aux lois en vigueur », annonce un communiqué de l’organisation communautaire. 

Cette interpellation fait suite aux manifestations et violences en cours à Dakar et à l’intérieur du pays consécutives à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko accusé de « viols » et de « menaces de mort » par une employée d’un salon de massage qu’il fréquentait, ce que conteste le chef du parti Pastef arrivé 3e à l’élection présidentielle de février 2019 et qui dénonce un « complot » du président Macky Sall qui l’empêcherait d’être dans la course pour 2024.

« La Commission de la CEDEAO suit avec attention l’évolution de la situation au Sénégal et condamne les violences survenues dans plusieurs villes du pays qui ont entrainé des morts, des blessés et des destructions de biens. La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties à la retenue et au calme. »

Selon le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome, les événements ont fait 4 morts sur l’ensemble du pays à la date du 5 mars. Mais d’autres sources soutiennent que ce bilan est sous-estimé. 

Dans un discours radiotélévisé prononcé vendredi soir, Diome a assimilé ces événements à des « attaques terroristes » et dénoncé un « mouvement insurrectionnel ».
Nombre de lectures : 159 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter