Connectez-vous

La Bourse de Paris boucle une semaine atone

Vendredi 24 Novembre 2023

La Bourse de Paris a terminé la semaine en petite hausse, réagissant sans entrain aux derniers indicateurs macroéconomiques publiés et dans un contexte de faible activité boursière en raison de la fête de Thanksgiving aux Etats-Unis.

 

L'indice vedette CAC 40 a grappillé 0,20%, soit 14,87 points, à 7.292,80 points. Jeudi, il avait progressé de 0,24% à 7.277,93 points. Depuis lundi, il a avancé de 0,81%, à l'issue d'une semaine peu animée.

 

"C'est Thanksgiving donc il y a moins de volumes, moins d'activité", rappelle Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marchés d'IG France. Les investisseurs américains sont en effet éloignés des salles de marchés, au lendemain d'un jour férié pour Thanksgiving et avant le week-end.

 

Parmi les quelques publications du jour, l'indice PMI d'activité dans les services aux Etats-Unis, compilé par S&P Global, a fait état d'une progression en novembre, à un niveau supérieur aux prévisions des analystes.

 

En revanche, les Etats-Unis ont vu l'activité se contracter dans le secteur manufacturier, le fléchissement est plus marqué que prévu.

 

En France, les créations d'entreprises ont reculé de 1,4% en octobre sur un mois, essentiellement du fait d'une nouvelle baisse des immatriculations de micro-entrepreneurs, indique vendredi l'Insee.

 

Quant à l'Allemagne, le pays a bien enregistré une baisse de 0,1% de son PIB au troisième trimestre 2023, selon des chiffres officiels confirmés vendredi, la crise énergétique pesant sur le secteur manufacturier, notamment dans l'automobile.

 

Mais, bonnes nouvelles pour la première économie de la zone euro, le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands "se redresse un peu", pour le deuxième mois d'affilée, et "l'activité manufacturière s'améliore un peu aussi", selon Alexandre Baradez.

 

Les indices boursiers européens ont "un peu de mal à progresser" à la suite de déclarations "de membres de la BCE qui rappellent que le combat contre l'inflation n'est pas terminé" et que les taux risquent de rester plus élevés plus longtemps, commente M. Baradez.

 

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt de l'emprunt de l'Etat français a dix ans s'établissait à 3,20% contre 3,18% à la clôture de jeudi.

 

Le luxe fébrile

 

En Chine, les investisseurs s'inquiètent de nouveau des conséquences du ralentissement économique chinois, ce qui a pesé en France sur le cours des actions sensibles au marché chinois, avec le luxe en première ligne.

 

Alexandre Baradez ajoute qu'il n'y a "pas d'accélération de la consommation en Chine", selon des données publiées cette semaine, et ce malgré "des mesures de soutien" économique, ce qui pèse aussi sur le secteur du luxe à Paris.

 

LVMH a reculé de 0,66% à 706,90 euros et Hermès de 0,44% à 1.951,20 euros. Kering a grappillé 0,12% à 406,45 euros.

Saint-Gobain nomme son PDG

 

Benoît Bazin, actuel directeur général de Saint-Gobain (-0,64% à 58,23 euros), deviendra également en juin prochain le président du géant des matériaux de construction, qui a annoncé jeudi sa décision de réunir ces deux fonctions. [AFP]

 
Nombre de lectures : 191 fois











Inscription à la newsletter