Connectez-vous

L’hydrogène vert, une promesse attirante pour l’Afrique subsaharienne

Jeudi 14 Septembre 2023

Considérez l’énergie solaire comme un « énorme compte bancaire » et l’hydrogène vert comme la clé qui va permettre aux pays africains d’exploiter massivement cette manne. 


C’est, avec un certain sens de la formule, la métaphore qu’a martelée l’expert kényan Richard Kiplagat lors d’un panel organisé à l’occasion du Sommet africain sur le climat, qui s’est tenu du 4 au 6 septembre à Nairobi. 

 

Dans de nombreux Etats du continent, les besoins des électriciens nationaux ne sont pas suffisants, ou les projets renouvelables pas assez rentables, pour y exploiter la totalité des gigantesques ressources solaires et éoliennes, mais, « avec l’hydrogène vert, il y a un nouveau débouché, de nouveaux acheteurs pour ces énergies », a expliqué le président du groupe de travail pour l’hydrogène en Afrique. 

 

L’hydrogène, un atome aux usages industriels multiples, s’obtient en extrayant cet élément chimique de matières où il est naturellement présent. Aujourd’hui, on le produit essentiellement à partir du méthane, une opération très émettrice de gaz à effet de serre : il est donc qualifié de « gris ». 

 

A l’inverse, l’hydrogène « vert » est extrait de l’eau, à travers un processus d’électrolyse alimenté par une énergie renouvelable, donc sans émission. [Le Monde]

Nombre de lectures : 176 fois











Inscription à la newsletter