Connectez-vous

L'Asie du Sud-Est ne devrait pas être un théâtre de guerre par procuration pour les États-Unis (KCNA)

Jeudi 25 Mai 2023

Un navire amphibie d'assaut américain en Thaïlande
Un navire amphibie d'assaut américain en Thaïlande
 
L’analyste des affaires internationales, Ri Jong Su, a publié le 24 mai l'article suivant :
« Un vent déchaîné de la nouvelle guerre froide soulevé par les États-Unis déplace l'air chaud dans la région de l'Asie du Sud-Est. »
 
En janvier, le navire d'assaut amphibie de la marine américaine Makin Island est apparu à Singapour pour reprendre les exercices militaires conjoints deux ans plus tard. De fin février à début mars, les exercices militaires conjoints Cobra Gold, les plus importants jamais réalisés en 10 ans, ont été organisés en Thaïlande. Et en avril, les exercices militaires conjoints Balikatan ont été lancés aux Philippines avec la participation d'énormes forces armées, dont plus de 12 000 soldats américains. Les exercices comprenaient un exercice de tir d'obus réel organisé pour la première fois dans la mer du Sud de Chine.
 
Rien qu'en 2022, les exercices militaires organisés par les forces armées américaines dans la mer du Sud de Chine ont été plus de 100 fois et leurs activités de reconnaissance plus de 1 000 fois. Et la période de déploiement des groupes aéronavals nucléaires américains est passée de 4 à 6 jours en 2021 à plus de 10 jours. De plus, un transporteur nucléaire américain, un énorme monstre d'acier aussi haut qu'un immeuble de 23 étages et aussi grand que quatre terrains de football, est apparu en Thaïlande le 24 avril pour la première fois en plus de 10 ans.
 
Ce à quoi il faut prêter attention, c'est que l'infiltration militaire américaine, qui se limitait principalement à des exercices militaires conjoints avec des pays individuels et à la fourniture d'équipements militaires, conduit maintenant à la formation d'une nouvelle sphère d'alliance reliant ses alliés juniors comme le Japon et L'Australie avec les pays d'Asie du Sud-Est.
 
Lors des (deux+deux) pourparlers des autorités diplomatiques et de défense avec les Philippines le 11 avril, les États-Unis ont convenu d'étendre les activités multilatérales de sécurité maritime avec "ses compagnons partageant les mêmes idées" dans la mer du Sud de Chine et de renforcer la coopération avec AUKUS . Il a également officiellement abordé la question de l'établissement du mode de coopération tripartite États-Unis, Philippines et Japon ou États-Unis, Philippines et Australie lors de la visite du Président philippin aux États-Unis du 30 avril au 4 mai.
 
La coopération militaire entre pays devrait être la bienvenue lorsqu'elle vise à promouvoir la paix et la stabilité dans ces pays et régions, mais les États-Unis recherchent une autre intention.
 
Les États-Unis qui s'étaient engraissés par l'agression et la guerre sur un support idéologique de "destin manifeste" donné par Dieu, consistant à envahir et annexer d'autres pays, ont mis après la seconde guerre mondiale d'autres pays sur l'autel des guerres par procuration dans la création et le maintien d'un monde unipolaire où il joue le rôle de « gendarme » et de «  juge ».
 
Les États-Unis ont accéléré la formation de l’alliance militaire triangulaire avec le Japon et la Corée du Sud dans le cadre du "Plan du croissant" consistant à former une "sphère d'encerclement semi-lunaire" du Japon à la Corée du Sud, à Taïwan, aux Philippines, au Sud-Vietnam, à la Thaïlande et au Pakistan contre les pays socialistes, à partir de la fin de 1953. Entre-temps, il a mis en place diverses formes d'alliance de sécurité les unes après les autres, notamment ANZUS en 1951, SEATO (Southeast Asia Treaty Organization) en 1954 et CENTO (Central Treaty Organization) en 1955. De telles coutumes sont maintenant repris par QUAD et AUKUS.
 
Sous la baguette des États-Unis, l'OTAN continue d'avancer vers l'est pour presser la Russie comme un char sans frein sur le continent européen. "L'avance vers l'ouest" dirigée par les États-Unis, qui mène à Taïwan et à l'Asie du Sud-Est via le Japon, la Corée du Sud et l'Australie, se fait avec un réel sérieux dans la région Asie-Pacifique. Dans cette situation, le Japon a décidé d'ouvrir le bureau de liaison de l'OTAN dans son pays sur la recommandation des États-Unis, ce qui prouve clairement que l’« attaque des deux côtés de l'est et de l'ouest » dont la suite sera la création d’une « version asiatique de l'OTAN » entre désormais dans l'étape de mise en œuvre.
 
Tous ces actes de perturbation du monde montrent que les États-Unis ravivent le spectre de la "doctrine Nixon" consistant à faire se battre les Européens avec les Européens en Europe et les Asiatiques avec les Asiatiques en Asie.
 
L'ère actuelle est celle des indépendances et aucune région du monde, sans parler de l'Asie du Sud-Est, ne veut devenir le théâtre d'une guerre par procuration pour les États-Unis.
 
La réalité prouve clairement que les États-Unis sont le chef de file enterrant les graines de la méfiance, de l'antagonisme, de la confrontation et du conflit contre le désir commun des pays d'Asie du Sud-Est aspirant à un environnement pacifique et à un développement économique stable et qu’ils sont le chef conduisant toute la région dans une instabilité extrême et apportant une guerre.
 
Les pays d'Asie du Sud-Est devraient redoubler de vigilance face aux mesures américaines visant à transformer la région en théâtre d'une guerre par procuration pour maintenir leur position hégémonique, s'y opposer et les rejeter, s'acquittant ainsi de leur responsabilité et de leur rôle dans la défense d'une paix, d'une stabilité et d'une justice véritables.
KCNA
Nombre de lectures : 139 fois











Inscription à la newsletter