Connectez-vous

France : des centaines de milliers de personnes ont défilé contre l’extrême droite, 182 rassemblements dans tout le pays

Dimanche 16 Juin 2024

Un total de 250 000 personnes ont défilé samedi en France contre l’extrême droite, dont 75 000 à Paris, selon la police. De son côté, la Confédération générale du travail (CGT) a dénombré 640 000 manifestants au sein de 182 rassemblements dans tout le pays, dont 250 000 dans la capitale parisienne.

 

A Paris, des jeunes, familles avec enfants, ou encore des retraités, ont manifesté contre l’extrême droite dans une ambiance bon enfant, rapporte Le Monde.

 

Selon la même source, des incidents ont toutefois émaillé le cortège parisien, avec du matériel urbain dégradé et une agence bancaire prise pour cible par des manifestants cagoulés.

 

Les CRS (compagnies républicaines de sécurité) ont également essuyé des jets de bouteille, auxquels elles ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Au total, quatre personnes ont été interpellées, a indiqué la préfecture de police.

 

A Rennes (nord-ouest), 25 000 personnes - selon les organisateurs - ont répondu à l’appel à manifester des syndicats, associations et partis de gauche pour barrer la route à l’extrême droite, tandis que la préfecture avance pour sa part le chiffre de 12 000 manifestants. Peu avant 16 heures, des tensions, ont éclaté au niveau de la place de Bretagne, au cours desquelles la police a fait usage du gaz lacrymogène.

 

A Nantes (ouest), la manifestation a réuni 15 000 personnes selon les organisateurs, 8 500 d’après la préfecture. Vers 16 h 30 des heurts ont opposé des groupes de jeunes et forces de police dans une fumée de lacrymogènes. La préfecture fait état de cinq interpellations et ‘’pas de dégradations majeures.’’

 

Dans la cité phocéenne, Marseille (sud), la préfecture a dénombré 11 700 manifestants.

 
Législatives 2024 : 640.000 personnes ont manifesté contre l'extrême droite  selon la CGT, 250.000 d'après les autorités - France Bleu

Dans leur première déclaration commune sous le nom ‘’Front populaire’’, le Parti socialiste, le Parti communiste, les Écologistes et La France insoumise avaient appelé dès lundi soir à ‘’rejoindre les cortèges’’ des manifestations contre l’extrême droite prévues samedi et dimanche.

 

Le revers de la majorité présidentielle [Renaissance] aux élections européennes - remportées à plus de 31% par le parti d'extrême droite Rassemblement national (RN) - ainsi que la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée dans la foulée par Emmanuel Macron, ont provoqué un séisme politique en France qui ne cesse de faire des remous. [AA]

 
Nombre de lectures : 249 fois











Inscription à la newsletter