Connectez-vous

France : Des dizaines d'étudiants manifestent à Paris contre leurs expulsions en marge des Jeux Olympiques

Samedi 6 Avril 2024

Des dizaines d'étudiants ont manifesté, ce samedi, devant le ministère des Sports, à Paris, contre leurs expulsions liées aux Jeux Olympiques prévus cet été dans la capitale française.

 

Le collectif la ResCrous, allié à Solidaires Étudiant, a organisé une série d'actions contestataires contre les expulsions d'étudiants par les CROUS de Créteil, Paris et Versailles, en lien avec l'organisation des Jeux Olympiques 2024 de Paris, incluant des manifestations et des recours en justice.

 

Selon la ResCrous, les délibérations des CROUS de Créteil, Paris et Versailles, concernant les expulsions d'étudiants des résidences étudiantes ne serviraient pas l'intérêt général, les étudiants ne recevant ni compensation adéquate ni possibilités de relogement. Ces pratiques sont jugées "inacceptables" et "insoutenables" par les militants, qui y voient une atteinte à la dignité humaine et à l'égalité des chances.

 

En prévision des Jeux Olympiques, la question du droit au logement et de la protection des étudiants est devenue un sujet de préoccupation majeur. Les audiences à venir devraient fournir un cadre légal pour examiner la légitimité des décisions des CROUS. Le collectif appelle à une participation massive pour soutenir sa cause.

 

Pour rappel, selon plusieurs articles de la presse française, les étudiants locataires dans des résidences du CROUS en région Île-de-France ont été informés qu’ils devront mettre à disposition leurs logements durant les mois de juillet et août 2024 pour l’accueil des volontaires et des partenaires mobilisés à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques d'été.

 

Le Crous avait confirmé, le 11 mai 2023, dans un message publié sur X, que son réseau "a été sollicité par l’État pour mobiliser une part limitée de ses logements", avançant le chiffre de "moins de 7 %". Plus de 3 000 logements étudiants seront ainsi réquisitionnés afin d’accueillir le personnel de l’événement, avait indiqué le ministère des Sports et des jeux olympiques et paralympiques, cité par Le Monde.

 

Cette affaire soulève un débat plus large sur l'équilibre entre les grands événements internationaux, comme les JO, et les droits sociaux fondamentaux des citoyens. Elle met en lumière la tension entre le développement urbain et la préservation des droits des populations vulnérables. [AA]

 
Nombre de lectures : 305 fois











Inscription à la newsletter