Connectez-vous

Etats-Unis : Le rapporteur spécial de l’ONU contre la torture veut des investigations et dénonce un « racisme systémique »

Vendredi 5 Juin 2020

 Le rapporteur spécial de l’ONU contre la torture, le Suisse Nils Melzer, demande aux Etats-Unis des investigations indépendantes sur les recours excessifs à la force par la police contre les Afro-Américains. Il a dénoncé vendredi à Genève un «racisme systémique».
 
Dans une déclaration avec près d’une trentaine de collègues experts indépendants onusiens, M. Melzer déplore le discours de Donald Trump face aux manifestations après le décès récent de plusieurs Afro-Américains dont George Floyd.
 
«Nous sommes très inquiets» pour un pays au bord «d’une réponse militarisée» qui relance les «injustices qui ont mené les personnes dans la rue», affirment ces spécialistes. Ceux-ci ont fait part de leurs reproches directement au gouvernement américain.
 
«Lynchages»
 
Ils estiment que les meurtres récents d’Afro-Américains constituent des «lynchages» et dénoncent l’impunité pour ces actes. Les Noirs «continuent de faire face à une terreur raciale, dans une violence organisée» et soutenue par l’Etat, ajoutent les experts.
 
Ces derniers demandent une réforme du système policier et des poursuites. La réponse aux manifestations a été accompagnée de «violences, d’arrestations arbitraires, de militarisation et de détention de milliers de protestataires», disent-ils.
 
Les spécialistes onusiens dénoncent un discours du gouvernement américain incitant à la violence, en décalage avec son attitude «clémente» à l’égard des manifestants contre les restrictions liées au coronavirus.
 
Appel aux dirigeants mondiaux
 
La déclaration du locataire de la Maison-Blanche sur un possible envoi de l’armée contre les protestataires cible avant tout les Afro-Américains, et ces instruments sont rarement prévus pour les protéger, déplorent les experts. Ils ajoutent que la violence contre des manifestants pacifiques est inquiétante pour l'état de droit.
 
Les experts demandent de réattribuer les importantes enveloppes sécuritaires à l’amélioration de l’éducation, de la santé, du logement et d’autres composantes sociales, notamment pour les Afro-Américains. Les dirigeants mondiaux qui ont dénoncé la situation américaine devraient aussi œuvrer contre le racisme et les injustices structurelles dans leurs propres pays et sur la scène internationale, affirment-ils aussi.
 
Les récents incidents ont eu lieu alors que les Etats-Unis restent le pays le plus affecté par le coronavirus. Les Afro-Américains sont infectés davantage que le reste de la population. Ils sont également victimes de violations de la police, qui recourt à la force pour faire respecter les recommandations et les restrictions, affirment les spécialistes onusiens. (ats/nxp)
Nombre de lectures : 90 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter