Connectez-vous

Élisabeth II 1926-2022 - Les réactions en Afrique et dans le monde

Vendredi 9 Septembre 2022

Les dirigeants du monde entier ont rapidement réagi à la mort de la reine Élisabeth II, rendant hommage à la souveraine à l’exceptionnelle longévité et envoyant leurs vœux à la famille royale et au peuple britannique.
 
La première ministre britannique Liz Truss s’est adressée à la nation jeudi soir depuis le 10, Downing Street, peu après l’annonce de la mort de la reine Élisabeth II qui l’avait investie mardi à son poste.
 
« Nous sommes tous dévastés par les nouvelles que nous venons d’entendre de Balmoral. Le décès de Sa Majesté la Reine est un énorme choc pour la nation et le monde entier. La reine Élisabeth II était le rocher sur lequel le Royaume-Uni moderne s’est construit. Notre pays a grandi et prospéré sous son règne. »
 
« Elle était l’esprit même du Royaume-Uni et cet esprit perdurera. Elle a été le monarque qui a régné le plus longtemps. C’est une réussite extraordinaire que d’avoir régné avec autant de dignité et de grâce pendant 70 ans. »
 
Le président Macky Sall a présenté ses « condoléances émues au gouvernement et au peuple britanniques. » « Je salue la mémoire de l’illustre défunte, au parcours exceptionnel. Paix à son âme », a réagi le chef de l’Etat sénégalais sur son compte Twitter.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a rendu hommage à la reine Élisabeth II, décédée jeudi à 96 ans, saluant une « figure extraordinaire » ayant mené « une vie remarquable ».
« Sa Majesté était une figure publique extraordinaire et à la renommée mondiale qui a mené une vie remarquable. Sa vie et son héritage resteront gravés dans les mémoires de nombreuses personnes à travers le monde », a déclaré le chef d’État dans un communiqué.
 
La Maison-Blanche a fait part de « ses pensées » pour la famille royale ainsi que pour le « peuple du Royaume-Uni », a déclaré la porte-parole Karine Jean-Pierre.
« Nos cœurs et nos pensées vont à la famille de la reine et au peuple du Royaume-Uni », a dit la porte-parole du président Joe Biden.
 
Le pape François s’est dit « profondément attristé » jeudi par la mort d’Élisabeth II, rendant hommage « à sa vie de service indéfectible » et « son exemple de dévouement au devoir ».
Dans un télégramme en anglais adressé au nouveau roi, le souverain pontife a présenté ses « sincères condoléances » à la famille royale et à la population britannique et assuré Charles III de sa prière.
 
Emmanuel Macron a rendu hommage à Élisabeth II, qu’il a saluée comme « une amie de la France, une reine de cœur » ayant « marqué à jamais son pays et son siècle ».
 « Sa Majesté la Reine Élisabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle », a réagi le président dans un tweet.  
 
Le président irlandais Michael D. Higgins a exprimé ses condoléances, saluant « une amie remarquable de l’Irlande ».
« Au moment où nous offrons nos condoléances à tous nos voisins au Royaume-Uni, à la suite de la mort d’une remarquable amie de l’Irlande, nous nous rappelons du rôle joué par la reine Elizabeth dans la longue amitié » entre les deux pays à l’histoire tourmentée, a affirmé le président.
 
Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué « la grâce, la dignité et le dévouement » d’Élisabeth II, qui a été une « présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur ».
La reine « était largement admirée pour sa grâce, sa dignité et son dévouement à travers le monde. Elle a été une présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur, dont la décolonisation en Afrique et en Asie », a-t-il déclaré dans un communiqué.
 
Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, s’est dit « profondément attristé ».  
« Pendant plus de 70 ans, elle a incarné un leadership et un engagement public désintéressé. Mes plus sincères condoléances à la famille royale, à nos alliés de l’OTAN-le Royaume-Uni et le Canada –, et au peuple du Commonwealth », a-t-il tweeté.
 
L’ancien président américain Barack Obama a salué jeudi le règne de la reine Élisabeth II, défini par la « grâce, l’élégance et un sens du devoir inaltérable ».
« Elle avait l’oreille attentive, réfléchissait stratégiquement et a été à l’origine de succès diplomatiques considérables », a applaudi l’ex-dirigeant dans un communiqué.
 
Le roi d’Espagne, Felipe VI, a rendu hommage à la reine Élisabeth II, estimant dans un télégramme adressé au roi Charles III qu’elle avait « écrit » et « façonné les chapitres les plus pertinents de l’Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies ».
 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la mort d’Élisabeth II était « une perte irréparable ».
« Au nom du peuple ukrainien, nous adressons nos sincères condoléances à la famille royale, à l’ensemble du Royaume-Uni et au Commonwealth pour cette perte irréparable », a déclaré le président Zelensky dans un message sur les réseaux sociaux.
 
La première ministre écossaise Nicola Sturgeon, en faveur de l’indépendance de l’Écosse vis-à-vis de Londres, a estimé que la mort de la reine Élisabeth II est « un moment profondément triste pour le Royaume-Uni, le Commonwealth et le monde ».
« Sa vie a été marquée par un dévouement et un service extraordinaires. Au nom du peuple écossais, je présente mes plus sincères condoléances au Roi et à la famille royale », a déclaré la dirigeante écossaise sur Twitter.
 
Le premier ministre israélien Yaïr Lapid a rendu hommage à Élisabeth II, qu’il a saluée comme une « dirigeante unique » et une « figure exceptionnelle » qui « symbolisait la dévotion et l’amour pour sa patrie ».
 
Le roi des Belges Philippe et son épouse la reine Mathilde ont rendu hommage à Élisabeth II, « une monarque d’exception qui a profondément marqué l’Histoire », faisant preuve « de dignité, de courage et de dévouement tout au long de son règne ».
 
Le premier ministre indien Narendra Modi s’est dit « peiné par la disparition » de celle qui avait accédé au trône en 1952, devenant le premier souverain britannique à ne pas avoir régné sur l’Empire des Indes, disparu en 1947 avec la Partition et les indépendances de l’Inde et du Pakistan.
La souveraine britannique a été « un guide inspirant pour sa nation et son peuple », a déclaré M. Modi en offrant ses condoléances à la famille royale et aux Britanniques.
 
Arif Alvi, président du Pakistan, le deuxième pays le plus peuplé du Commonwealth après l’Inde, a salué la mémoire d’« une grande et bienfaisante dirigeante ».
Sa mort laisse un immense vide dont le souvenir « restera gravé en lettres d’or dans les annales de l’histoire mondiale », a-t-il ajouté.
 
Le président Jair Bolsonaro a décrété jeudi trois jours de deuil au Brésil après le décès de la reine Élisabeth II, selon un avis publié au Journal officiel.
Ce deuil est décrété dans tout le Brésil « en signe de condoléances après le décès de Sa Majesté », la souveraine britannique, et prend effet dès la publication du décret au Journal officiel.
 « En ce jour triste pour le monde, nous décrétons trois jours de deuil officiel et invitons tout le peuple brésilien à rendre hommage à la reine Elizabeth », écrit Jair Bolsonaro dans un tweet assorti d’une vidéo des années d’enfance et de jeunesse de la souveraine.
 
 
Nombre de lectures : 100 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter