Connectez-vous

Dr. Thierno Ndiogou (Ucad) : «De réels dangers pouvant favoriser des atteintes à la vie privée»

Jeudi 16 Mai 2019

Enseignant-chercheur à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université Cheikh Anta Diop, le Dr. Thierno Amadou Ndiogou relève des manquements au respect des normes des droits de l’homme dans la lutte contre la cybercriminalité et en matière de politiques de cybersécurité.
 
Selon lui plusieurs atteintes peuvent être décriées car elles portent un gros coup sur l’équité procédurale et impactent négativement sur la conduite loyale de la procédure. « D’une part, l’absence de limitation de la durée de l’interception des données par l’autorité, et sur le droit de recours contre la décision judiciaire d’interception, constituent de réels dangers susceptibles de favoriser des atteintes à la vie privée des citoyens.
 
D’autre part, l’habilitation expresse donnée aux officiers de police judiciaire par l’article 677-39 du Code de procédure pénale pour recourir aux nouveaux mécanismes de recherche de preuve, à savoir l’interception de données de contenu et la conservation rapide de données « pour les nécessité de l’enquête », nous parait dangereuse pour les libertés individuelles, dont le seul garant est le juge », assure le Dr Ndiogou qui pointe également des atteintes à la présomption d’innocence entre autres atteintes aux droits de la défense.
Par M. NDJIM
Nombre de lectures : 45 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter