Connectez-vous

Détenus tchadiens retrouvés morts: la thèse de l'empoisonnement écartée

Mardi 11 Août 2020

Les 44 prisonniers morts en détention au Tchad en avril n'ont pas été empoisonnés mais ont succombé à de mauvaises conditions de détention, selon une enquête de la Commission nationale des droits de l'Homme rendue vendredi.
 
"Ce sont les conditions de détention (cellule exiguë, chaleur, la soif et la faim) qui sont à l'origine du décès des 44 détenus", souligne le rapport de cette institution nationale indépendante. Selon le rapport de la Commission, qui écarte cette thèse, les geôliers "n'ont daigné porter dans ces conditions assistance à personne en danger malgré les cris de détresse et les prières récitées par les détenus toute la nuit de 20H00 à 06H00 du matin". (AFP/VOA)
Nombre de lectures : 50 fois












Inscription à la newsletter