Connectez-vous

Chine: le Parlement ouvre, Xi vers un 3e mandat présidentiel

Samedi 4 Mars 2023

Le Parlement chinois, inféodé au Parti communiste (PCC), ouvre dimanche pour neuf jours sa session annuelle, qui va dévoiler l'objectif de croissance pour 2023, le budget militaire et offrir un inédit troisième mandat présidentiel à Xi Jinping.
 
Les près de 3.000 députés de l'Assemblée nationale populaire (ANP) ont été élus grâce à un suffrage très indirect et auquel seule une infime partie des Chinois a participé.
 
Comme chaque année, peu de surprises sont attendues de cet événement soigneusement orchestré, lors duquel les milliers d'hommes et femmes politiques de différentes provinces se rendent à Pékin pour voter sans opposition ou presque des textes déjà pré-approuvés par le PCC.
 
A l'ordre du jour figurera notamment la reconduction, pour cinq ans, de Xi Jinping à la tête de l'Etat en tant que président. Il avait déjà été confirmé dans ses fonctions de chef du Parti en octobre.
 
Mais le dirigeant de 69 ans a, depuis, rencontré quelques écueils, avec des manifestations fin novembre contre sa politique "zéro Covid" puis une vague de morts consécutive à l'abandon de cette stratégie sanitaire décriée.
 
Ces sujets sensibles ne seront probablement pas abordés lors de cette session parlementaire où Li Qiang, un proche de Xi Jinping et ex-chef du PCC à Shanghai, devrait par ailleurs être désigné comme le nouveau Premier ministre.
 
- Sécurité  -
 
La sécurité a été renforcée à Pékin ces derniers jours en prévision de l'événement, avec des contrôles à l'entrée de la capitale et des agents de sécurité présents au bord des rues ainsi que près des ponts.
 
Malgré l'épisode zéro Covid qui a écorné son image, Xi Jinping garde une position "assez forte" au sommet du Parti, ce qui le rend pratiquement intouchable, observe Alfred Muluan Wu, professeur à l'université nationale de Singapour.
 
Pour Steve Tsang, de l'institut SOAS China à l'Université de Londres, Xi Jinping a l'occasion durant cette session parlementaire de vanter sa gestion du mécontentement populaire de fin novembre.
 
"Il a agi de manière décisive quand, lors des manifestations, il y a eu des appels à son départ et à celui du PCC. Il les a étouffées et a supprimé le motif" de colère, déclare-t-il à l'AFP.
 
Donc "il peut se présenter comme un meneur, plutôt que comme quelqu'un poussé à réagir", souligne-t-il.
 
L'objectif de croissance du PIB pour l'année 2023 devrait être annoncé dès l'ouverture de la session parlementaire dimanche vers 09H00 locales (01H00 GMT) dans un rapport d'activité du gouvernement présenté par le Premier ministre sortant, Li Keqiang.
Un groupe d'économistes interrogés par l'AFP table en moyenne sur 5,3%.
 
- "Défis complexes" -
 
En 2022, le PIB chinois a augmenté de seulement 3%, une hausse parmi les plus faibles depuis des décennies, sur fond de ralentissement économique, d'épidémie de Covid-19, de confinements et d'une crise dans l'immobilier.
 
Le budget de la Défense sera également annoncé dimanche par le gouvernement. Sa hausse ne fait aucun doute, mais le niveau de cette croissance sera scruté par les pays de la région et les Etats-Unis.
 
"L'augmentation des dépenses de défense est nécessaire pour répondre aux défis complexes en matière de sécurité, elle est également nécessaire (à la Chine) pour remplir ses obligations de grand pays", a justifié samedi lors d'une conférence de presse Wang Chao, le porte-parole de l'ANP.
 
Les députés discuteront également de plusieurs dossiers économiques et sociaux, allant du renforcement de l'éducation sexuelle dans les écoles à la relance de la natalité, en passant par le harcèlement en ligne. (AFP)
 
 
 
Nombre de lectures : 105 fois











Inscription à la newsletter