Connectez-vous

Aminata Tall et Mankeur Ndiaye, courage à double détente, en attendant les autres (?)

Mercredi 22 Juin 2022

Les propos de Mankeur Ndiaye, au-delà du simple vue exprimé par un Sénégalais soucieux de la stabilité de son pays, relaient aussi en filigrane – probablement – les inquiétudes d’une « communauté internationale » effrayée par les risques de déstabilisation du Sénégal.
 
Ancien ministre des Affaires étrangères et ex Représentant spécial des Nations-Unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye (que je ne connais ni d’Adama ni d’Awa, soit dit en passant !) est forcément un réceptacle des hantises légitimes du sérail diplomatique mondial encore intéressé par le destin d’un pays ex-crack de la démocratie pluraliste en Afrique. Ses deux fameux Tweet qui ont installé un grand énervement dans les cercles radicaux du pouvoir relèvent pourtant du bon sens et de la nécessité de prendre en compte l’histoire et les réalités politiques actuelles dans notre pays.
 
« Depuis des semaines, le monde observe le Sénégal. Notre pays doit continuer d’être un État de droit respectueux des libertés individuelles et collectives, de sa Constitution et des lois et attaché à son unité nationale. Discutons pour pacifier le champ politique. #Kebetu»
 
« Je viens de suivre la déclaration de ma sœur femme d’Etat Aminata Tall sur le processus électoral au Sénégal. Je salue sa lucidité et son courage politique et lui dis tout mon soutien. Travaillons pour les consensus pour la paix civile et des élections inclusives. »
 
Auparavant, c’est Mme Aminata Tall, dignitaire politique depuis au moins trois décennies, qui est sortie de l’ombre pour dire tout haut ce que les politiciens carriéristes de la majorité présidentielle pensent tout bas : « ces législatives, c’est tout sauf des élections. » Le caractère évident de la décrépitude du « processus électoral » actuel ne renvoie à rien d’autre qu’à ce constat. C’est la têtue réalité qui nous pend aux yeux et au nez.
 
Dans des circonstances comme celle-ci, les Sénégalais les plus utiles à leur Sénégal sont ceux qui prennent leur courage à deux mains pour mettre le doigt sur la plaie béante, quitte à perdre leurs privilèges…s’ils en ont. Le reste relève de la littérature de bonne conscience.
Nombre de lectures : 125 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter