Connectez-vous

Aliou Sall : "l'information" du sacrifice !

Jeudi 20 Juin 2019

Les propos inédits du chef de la communication du palais soutenant que la société Agritrans a bien reçu une somme de 146 millions de francs Cfa de la part de Franck Timis sonnent comme une charge lourde contre Aliou Sall. Ils semblent dire que pour le Président Macky Sall, la situation dans laquelle les révélations de la BBC ont plongé le pouvoir n’est plus tenable.

La ligne de défense qui protégeait le frère depuis le 3 juin dernier est arrivée à saturation. Il est temps de le lâcher en le sacrifiant sur l’autel d’une perspective de dépassement de la crise ouverte par les accusations de corruption qui le plombent.
 
La sortie d’El Hadj Hamidou Kassé – avec les éléments d’informations inédits qu’elle porte - parait d’autant plus significative qu’elle a été faite sur une chaîne de télévision mondiale. Il y avait un discours à faire passer. Un message de dimension internationale destiné à corriger – un tant soit peu - les effets désastreux du reportage de la BBC relayé par une palette impressionnante de médias mainstream, sur des supports divers et variés, tous plus influents les uns que les autres. Il y avait "de l'information" à transmettre, elle a été transmise.
 
Les actes présumés de corruption dont le frère du président de la République se serait rendu coupable mobilisent actuellement des Sénégalais de la Diaspora dans plusieurs capitales européennes comme Londres, Paris, Bruxelles. Les plus hauts responsables de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) dont le Sénégal est signataire ont été prêté oreille à l’exaspération d’activistes de la bonne gouvernance. Autant de facteurs qui ont pu pousser le président Macky Sall à organiser cette séance médiatique qui ressemble au sacrifice froid d’une variable nommée Aliou Sall. A moins que tout cela…
Nombre de lectures : 303 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter