Connectez-vous

Aide à l’Afrique sur la dette : La France demande à la Chine de faire aussi un effort

Jeudi 9 Avril 2020

Xi Jinping, le numéro 1 chinois
Xi Jinping, le numéro 1 chinois
La France, qui plaide pour un moratoire de la dette, voire son annulation pour les pays les plus fragilisés par la crise du Covid-19, demande que la Chine soit aussi associée à cet effort, a souligné jeudi un ministre français.
 
« Les créanciers bilatéraux non membres du Club de Paris représentent 37%, dont 11% pour la Chine », de la dette de ces pays, a relevé le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, lors d’une audition jeudi devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat.
 
« Il serait quelque part inconvenant que les membres du Club de Paris prennent des initiatives sans que les autres s’y joignent », a-t-il ajouté en insistant sur une « action coordonnée au niveau international ».
 
Cette question doit être discutée lors d’une réunion du Conseil de développement de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) le 15 avril, a-t-il précisé.
 
Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a appelé mercredi à « un moratoire » sur le paiement des taux d’intérêt, voire des « annulations ou restructurations » de dettes dans les pays les plus affectés par la pandémie.
 
Restructurer une dette signifie rééchelonner les remboursements et, le plus souvent, diminuer ou effacer des créances. Le Club de Paris, acteur central dans ce processus, est un groupe informel de créanciers publics.
 
La Chine investit de son côté des milliards de dollars chaque année en Afrique dans des infrastructures (routes, chemins de fer, ports) ou des parcs industriels. Elle a ainsi promis 15 milliards de dollars d’aide gratuite et de prêts sans intérêt et plus largement 60 milliards de dollars d’investissements sur ce continent lors d’un sommet Chine-Afrique en septembre 2018.
 
Ces investissements, largement salués par les pays africains, grossissent aussi dangereusement leur endettement et leur dépendance vis-à-vis de Pékin, dénoncent les détracteurs de Pékin en Occident.
 
La France a pour sa part annoncé mercredi l’octroi de 1,26 milliard d’euros - dont 150 millions sous forme de dons et 1 milliard sous forme de prêts - pour aider l’Afrique à faire face à l’épidémie de coronavirus.
 
L’Union européenne a garanti de son côté l’octroi de « plus de 20 milliards d’euros » aux pays les plus vulnérables en Afrique et dans le reste du monde pour les aider à lutter contre la pandémie de Covid-19. (AFP)
Nombre de lectures : 164 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter