Connectez-vous

ZIMBABWE: la société civile dénonce les tentatives du régime de changer la Constitution

Lundi 10 Mai 2021

Cette semaine, les membres du Parlement, sous le contrôle du parti au pouvoir, la Zanu-PF, ont fait passer un amendement de la Constitution qui permettra au chef de l’État de contrôler un peu plus l’appareil judiciaire. Avec une majorité au Parlement, les députés du parti au pouvoir n’ont eu aucun mal à faire passer cet amendement de la Constitution.
 
Celui-ci va permettre au chef de l’État, Emmerson Mnangagwa, arrivé au pouvoir en 2017 après la destitution de l'ancien président Robert Mugabe, de nommer seul les principaux magistrats du pays sans aucune consultation : Cour constitutionnelle, Cour suprême, hautes courts. Une main mise sur l’appareil judiciaire déjà en place sous l’ancien président mais qui avait été modifiée en 2013 sous la pression de l’opposition. Pour Musa Kika, de l’organisation zimbabwéenne des droits de l’homme, cet amendement constitue un véritable recul démocratique. (RFI)
Nombre de lectures : 94 fois












Inscription à la newsletter