Connectez-vous

World Gold Council confirme une baisse de la demande d’or chez les investisseurs (rapport)

Jeudi 29 Avril 2021

L’or a atteint des sommets l’année dernière, porté par la demande d’investisseurs voulant sécuriser leurs avoirs en pleine crise sanitaire et économique mondiale. Avec la reprise économique en cours, les investisseurs demandent moins le métal jaune, entrainant logiquement une baisse des prix.
 
Au cours des trois premiers mois de l’année 2021, la demande mondiale d’or a atteint 815,7 tonnes, ce qui représente une baisse de 23 % en glissement annuel. C’est l’une des conclusions du dernier rapport du World Gold Council (WGC), qui explique cette situation par une diminution de 71 % de la demande en investissements.
 
Comme indiqué en mars par l’Agence Ecofin, les investisseurs, moins craintifs en raison de la reprise économique mondiale, ont en effet abandonné leurs positions sur l’or. Pendant que les particuliers ont acheté 36 % de lingots et de pièces d’or en plus au premier trimestre, le WGC note dans le même temps que la demande au niveau des fonds négociés en bourse (ETFs) adossés au métal jaune est passée de 299,1 tonnes d’or au premier trimestre 2020 à -177,9 tonnes sur la même période cette année.
 
Cela a contribué à une baisse du prix de l’or au comptant, qui s’est négocié à 1 726 $ l’once le 1er avril 2021 contre 1 887 $ l’once le 30 décembre 2020. Cette baisse aurait même pu être plus importante sans la solidité de la demande dans les autres secteurs.

Ainsi, la demande de bijoux a bondi de 52 % en glissement annuel, contre une croissance de seulement 11 % dans le domaine de la technologie. Notons que les banques centrales et autres institutions similaires ont acheté 95,5 tonnes d’or au premier trimestre, soit une hausse de 20 % par rapport au trimestre précédent.
 
« Alors que les pays du monde entier poursuivent leur redressement, les économies ont commencé à se rouvrir prudemment. Cela a conduit à un retour encourageant de la confiance des consommateurs au premier trimestre, comme l’illustre la hausse spectaculaire de la demande de bijoux en or », commente Louise Street, analyste principale des marchés au World Gold Council. Elle explique qu’à l’inverse, la hausse des taux d’intérêts américains et la confiance accrue des investisseurs dans la reprise économique ont entrainé une liquidation des titres adossés à l’or. (Agence Ecofin)
 
 
Nombre de lectures : 101 fois













Inscription à la newsletter