Connectez-vous

Wall Street finit en hausse, l'atterrissage en douceur de l'économie reste privilégié

Jeudi 21 Décembre 2023

La Bourse de New York a terminé en hausse, jeudi, de nouveau orientée vers les sommets après une respiration mercredi, à la faveur d'un chiffre de croissance révisé qui confirme le ralentissement de l'économie américaine.

 

Le Dow Jones a emmagasiné 0,87%, l'indice Nasdaq a pris 1,26% et l'indice élargi S&P 500 a ramené 1,03%.

 

"Quand le marché est mûr pour une correction, comme c'est le cas en ce moment, et qu'il ne décroche pas, c'est une très bonne indication d'une forte tendance à la hausse", a commenté Tom Cahill, analyste de Ventura Wealth Management.

 

Après un léger trou d'air mercredi, les indices new-yorkais se sont remis dans le bon sens avec l'aide des indicateurs macroéconomiques du jour.

 

La croissance américaine a été révisée en baisse pour le troisième trimestre, de 5,2% en rythme annualisé à 4,9%.

 

L'impression d'une décélération de l'économie américaine est confirmée par le baromètre de l'antenne de la banque centrale américaine (Fed) à Atlanta, qui estime que la croissance ne sera que de 2,7% au quatrième trimestre en rythme annualisé, a relevé Tom Cahill.

 

"La nouvelle la plus importante a surtout été l'abaissement des estimations d'inflation" aux Etats-Unis, a souligné, dans une note, Michael Pearce, d'Oxford Economics.

 

Le rapport du département du Commerce a ainsi montré que les prix n'avaient augmenté que de 2% au troisième trimestre, hors énergie et alimentation, en rythme annualisé, ce qui est conforme à l'objectif de long terme de la banque centrale américaine (Fed).

 

"Cela va dans le sens du message plus souple de la Fed et, si cela se confirme, cela ouvre la porte à une baisse de taux anticipée", a poursuivi l'économiste.

 

Tom Cahill n'attend pas de surprise de la publication, vendredi de l'indice d'évolution des prix PCE, le plus suivi par la Fed.

 

Wall Street a aussi bénéficié jeudi des résultats meilleurs qu'attendu du fabricant de microprocesseurs Micron (+8,63%), publiés mercredi après Bourse.

 

Le PDG de Micron, Sanjay Mehrotra, s'est dit confiant dans l'amélioration de l'activité du groupe durant l'année fiscale 2024 (clôturée en août) et prévoit une demande record en 2025.

 

Ses concurrents AMD (+3,28%), Intel (+2,88%) ou Broadcom (+1,52%) ont profité de l'aspiration.

 

Après avoir fléchi, mercredi, les étoiles de la tech ont brillé de nouveau, en particulier Nvidia (+1,83%) et Alphabet (+1,53%).

 

Ailleurs à la cote, Boeing s'est élevé (+0,68%) à son plus haut niveau depuis mars 2021, tiré par une première livraison d'un avion de passagers à une compagnie chinoise depuis quatre ans.

 

Juneyao Airlines a ainsi pris livraison d'un 787-9 Dreamliner à Everett (Etat du Washington).

 

La plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase a eu le vent dans le dos (+3,81%).

 

Selon CNBC, cette dernière a obtenu le feu vert du régulateur français des marchés, l'AMF, à son enregistrement en France.

 

Coinbase a aussi bénéficié des anticipations d'une autorisation prochaine de mise sur le marché d'un nouveau produit de placement en bitcoins, un ETF, susceptible d'élargir la base des investisseurs en monnaie numérique.

 

Le croisiériste Carnival a pris le large (+6,20%), après avoir annoncé des résultats supérieurs aux attentes et dit s'attendre à une année 2024 record, les deux tiers des places étant déjà réservées.

 

Manchester United, coté à New York, a progressé de 1,13%. Le club anglais de football professionnel a indiqué qu'il continuerait à participer aux compétitions UEFA malgré le désaveu de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

 

Cette dernière a estimé que l'UEFA avait enfreint le droit en faisant obstacle à la création de la Super Ligue, projet dont faisait partie initialement Manchester United.

 

La biotech Cytokinetics, spécialisée dans les pathologies du système musculaire, a bondi (+25,48%), après que le site spécialisé Dealreporter a fait état de l'intérêt de Novartis et AstraZeneca pour l'entreprise de San Francisco.

 

Ford (+4,58%), Tesla (+2,98%) et GM (+2,20%) ont profité d'informations du Wall Street Journal selon lesquelles le gouvernement américain envisage de relever les tarifs douaniers sur les véhicules électriques chinois.

 

Sollicités par l'AFP, les services de la représentant au Commerce (USTR), Katherine Tai, n'ont pas donné suite. [AFP]

 
Nombre de lectures : 252 fois











Inscription à la newsletter