Connectez-vous

Wall Street conclut dans le rouge après un nouveau signe d'inflation

Vendredi 16 Février 2024

Les indices de la Bourse de New York ont conclu dans le rouge vendredi, bousculés par une remontée des taux obligataires à la suite d'un nouveau signe d'inflation tenace aux Etats-Unis.

 

Le Dow Jones a cédé 0,37% à 38.627,99 points, le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 0,82% à 15.775,65 points et le S&P 500, qui avait touché un record la veille, a reculé de 0,48% à 5.005,57 points.

 

Peu avant l'ouverture de la séance, le département américain du Travail a publié un indice des prix de gros qui a surpris par sa vigueur.

 

Ces prix à la production ont rebondi plus qu'attendu en janvier, augmentant de 0,3% sur un mois, après avoir reculé de 0,1% en décembre. Les analystes anticipaient une hausse plus modeste de 0,1%.

 

"Pour la banque centrale, c'est un peu préoccupant mais les responsables de la Fed ne devraient pas se focaliser sur un chiffre mensuel", a commenté Rubeela Farooqi, économiste pour HFE, assurant que ceux-ci "vont rester patients (...) avant de décider de la future politique monétaire".

 

La réaction a été vive toutefois sur le marché obligataire où les taux à deux ans et dix ans se sont nettement tendus, la ténacité de l'inflation faisant craindre que le coût du crédit fixé par la Fed ne reste élevé plus longtemps.

 

Les rendements sur les bons du Trésor à dix ans sont montés à 4,30% contre 4,23% la veille. Vers 20H30 GMT, ils s'étaient apaisés à 4,28%.

 

"Les rendements du Trésor sont entraînés à la hausse en réponse à la diminution des attentes de baisses des taux de la Fed", a commenté John Canavan d'Oxford Economics.

 

"Après un début de semaine calme, les rendements avaient bondi mardi après une hausse inattendue de l'inflation CPI", a expliqué l'analyste rappelant que la liquidation du marché actions ce jour-là a ensuite été inversée en milieu de semaine. "Cependant les préoccupations inflationnistes continuent de faire baisser les espoirs de réduction des taux de la Fed", a-t-il ajouté.

 

Une responsable de la banque centrale, Mary Daly de l'antenne de San Francisco, a affirmé vendredi que la Fed devait "résister à la tentation d'agir rapidement lorsque la patience est nécessaire".

 

D'autres données économiques ont montré une activité mitigée. Le marché du logement, mis à mal par les forts taux d'intérêt sur les crédits immobiliers, a montré un nouveau signe de faiblesse.

 

Les mises en chantier de logements ont chuté de presque 15% en janvier, à leur plus bas niveau depuis août. Dans le même temps, la confiance des consommateurs a encore progressé en février, les ménages américains se montrant optimistes sur le fait que l'inflation va continuer de baisser, selon l'estimation préliminaire de l'Université du Michigan.

 

Du côté des valeurs, la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase s'est envolée de 8,84% à 180,31 dollars après avoir annoncé la veille après la clôture des bénéfices largement supérieurs aux prévisions.

 

Grâce notamment à une montée du bitcoin, son chiffre d'affaires trimestriel a grimpé à 954 millions de dollars contre 826 millions prévus par les analystes.

 

L'action du groupe de semi-conducteurs Applied Materials a été recherchée (+6,35% à 199,57 dollars) après des résultats et surtout des perspectives d'activité meilleures que prévu.

 

La société de publicité en streaming Trade Desk a vu ses titres bondir de 17,46% à 88,93 dollars après une belle progression des ventes au dernier trimestre (+23%) et des perspectives positives.

 

Les actions du fabricant de serveurs et de solutions de stockage Super Micro Computer (SMCI) ont décroché de 19,99% à 803,22 dollars après la modération d'une note d'analystes. Ils avaient augmenté de plus de 200% cette année, grâce à l'attrait de la croissance potentiel de ses serveurs hauts de gamme utiles pour l'intelligence artificielle.

 

Le service de streaming Roku a perdu 23,81% à 72 dollars malgré des résultats dépassant les attentes avec 80 millions d'abonnés. Mais le groupe a publié des prévisions inférieures aux anticipations des analystes dans un contexte de plus en plus concurrentiel pour le secteur. [AFP]

 
Nombre de lectures : 233 fois











Inscription à la newsletter