Connectez-vous

Ukraine : la Russie pousse vers Tchassiv Iar, Kiev attend l'aide américaine

Dimanche 21 Avril 2024

La Russie a dit dimanche avoir pris le contrôle d'une localité dans l'est de l'Ukraine, accentuant sa pression en direction de Tchassiv Iar, au lendemain d'un vote de la Chambre américaine des représentants qui a validé une nouvelle aide militaire à Kiev, dont l'armée est en difficulté.

 

"Les unités du groupe de troupes +Sud+ ont complètement libéré la localité de Bogdanovka (dénomination russe, ndlr) dans la République populaire de Donetsk", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

 

Bogdanivka, une toute petite localité de moins de 100 habitants avant la guerre, se trouve à moins de 10 kilomètres de Tchassiv Iar, ville-cible de l'armée russe après la conquête de Bakhmout, plus à l'est, au printemps 2023.

 

La ville de Tchassiv Iar, point chaud du front est, s'étend surtout à moins de 30 kilomètres au sud-est de Kramatorsk, la principale ville de la région de Donetsk sous contrôle ukrainien qui est un important nœud ferroviaire et logistique pour l'armée ukrainienne.
 

S'en emparer offrirait aux soldats russes une chance d'avancer dans la région.

 

L'armée ukrainienne n'a, elle, pas mentionné Bogdanivka dans son rapport matinal, mais ses représentants ont déjà évoqué une situation "tendue" dans la zone élargie, les troupes russes y étant "en supériorité numérique", selon le ministre ukrainien de la Défense Roustem Oumerov.

 

L'annonce de Moscou intervient au lendemain du vote à Washington de la Chambre des représentants en faveur d'une aide militaire et économique de près de 61 milliards de dollars à Kiev.

 

"C'est enfin arrivé !", se félicite Oksana, une infirmière de 50 ans rencontrée dimanche par l'AFP dans le centre-ville de Kiev. "Cela va beaucoup aider", veut-elle croire.

 

Stepan, un employé de 61 ans de l'entreprise nationale des réseaux ferroviaires, espère des livraisons "immédiates" d'obus et de munitions. "Parce que les gars souffrent au front".

 

Samedi soir, le président Volodymyr Zelensky avait estimé que le texte adopté, qui doit encore passer au Sénat, "sauvera des milliers et des milliers de vie".

 

"Il s'agit d'une aide très importante qui sera ressentie par nos soldats sur la ligne de front", avait-il insisté. Son homologue américain Joe Biden, a, lui, parlé d'une enveloppe "cruciale", au "rendez-vous de l'Histoire".

 

- "Pas avant plusieurs semaines" -

 

Car sur le terrain, les forces ukrainiennes manquent de munitions, en plus d'avoir des difficultés à recruter de nouveaux volontaires, après plus de deux ans d'une guerre qui a épuisé les troupes et entamé le moral.

 

La Russie occupe toujours près de 20% du territoire national et semble en position favorable ces derniers mois, à la suite de l'échec de la contre-offensive de l'armée de Kiev à l'été 2023.

 

Or, si l'enveloppe américaine devrait permettre aux troupes ukrainiennes de reprendre leur souffle face à une armée russe plus nombreuse, les premières livraisons d'obus et de munitions promis n'affecteront pas les combats "avant plusieurs semaines", a averti l'Institut américain pour l'étude de la guerre dans son dernier bulletin.

 

En attendant, les Russes pourraient profiter de la fenêtre laissée de quelques semaines pour continuer à pilonner les infrastructures énergétiques ukrainiennes, en sus d'assauts terrestres, notamment dans le Donbass, cible prioritaire du Kremlin.

 

Le Kremlin a dores et déjà prévenu que la nouvelle aide américaine ne changerait "rien" sur le front.

 

L'aide "enrichira davantage les États-Unis d'Amérique et ruinera encore plus l'Ukraine, en tuant encore plus d'Ukrainiens à cause du régime de Kiev", a assuré samedi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

 

Européens et Américains, eux, veulent y voir "un message clair" envoyé à la Russie, selon les propos de Charles Michel, le président du Conseil européen.

 

Une frappe russe a par ailleurs blessé deux policiers et une femme âgée dans la région méridionale de Kherson, a indiqué dimanche la police ukrainienne. [AFP]

 

Nombre de lectures : 195 fois











Inscription à la newsletter