Connectez-vous

Tunisie : L’ONU dénonce le régime répressif du président Kaïs Saïed

Vendredi 17 Mai 2024

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a vivement condamné vendredi ce qu’il décrit comme « l’intimidation et le harcèlement » subis par les avocats et les membres des médias critiques en Tunisie, en particulier à l’égard de leur opposition aux politiques migratoires gouvernementales. 

 

Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat, a dénoncé lors d’une conférence de presse à Genève les perquisitions récentes menées contre l’Ordre des avocats en Tunisie, les qualifiant de violation de l’État de droit et des normes internationales protégeant l’indépendance et le rôle des avocats. Elle a souligné que de tels actes constituent une forme d’intimidation et de harcèlement. 

 

Mme Shamdasani a également rappelé l’appel du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Volker Türk, aux autorités tunisiennes pour qu’elles respectent et protègent les libertés fondamentales d’expression, d’association et de rassemblement pacifique, telles que garanties par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. 

 

En outre, elle a déploré l’augmentation de l’usage d’une rhétorique déshumanisante et raciste à l’encontre des migrants noirs et des Tunisiens noirs. [Sahel Intelligence]

Nombre de lectures : 172 fois











Inscription à la newsletter