Connectez-vous

Toshiba confirme s'attendre à une importante perte nette

Lundi 13 Février 2017

Tokyo - Le conglomérat industriel japonais Toshiba a botté en touche lundi sur le montant de sa perte nette à la fin du 3e trimestre 2016/17, chiffrée par la presse à l'équivalent de 3,3 milliards d'euros, mais il a confirmé qu'il serait largement dans le rouge.

"Un article du journal Nikkei de dimanche indique que notre résultat net sera négatif à hauteur de 400 milliards de yens (3,3 mds EUR), mais comme nous l'avons déjà dit précédemment, nous sommes toujours en train d'effectuer les calculs en vue de la publication de nos résultats le 14 février", a écrit Toshiba dans un bref communiqué.

Puis il ajoute: "nous allons prendre en compte des dépréciations d'actifs relatives à l'acquisition de la société CB&I par notre filiale Westinghouse et nous estimons qu'en conséquence notre résultat net sera largement dans le rouge".

Ces informations n'ont pas ému les investisseurs à la Bourse de Tokyo, car même si les chiffres avancés par le Nikkei sont confirmés, ce ne sera pas une surprise. L'action Toshiba prenait 0,8% à 239,8 yens lundi matin.

Toshiba a indiqué il y a des semaines déjà qu'il évaluait à "plusieurs milliards de dollars" les dépréciations à prendre en compte sur Westinghouse, filiale américaine du secteur nucléaire qui a mal mesuré les conséquences du rachat fin 2015 d'une société compatriote du même secteur.

Outre les détails chiffrés de sa situation, le groupe a aussi promis de donner mardi de nouvelles informations sur la place de l'énergie nucléaire dans le groupe et d'autres aspects de ses activités.

Le patron, Satoshi Tsunakawa, a laissé entendre lors d'une récente conférence de presse que le conglomérat pourrait abandonner la construction de centrales atomiques hors de l'archipel pour se concentrer sur la fourniture de réacteurs et leur entretien.

Toshiba est acculé à une nouvelle reconfiguration de ses activités, qui va aussi passer par le placement dans une nouvelle entité de la division des puces-mémoires afin d'en ouvrir le capital à des investisseurs tiers.

Le groupe tentaculaire a déjà été condamné à maints sacrifices pour tenter de se remettre d'un retentissant scandale de manipulations comptables révélées en 2015.
 

 
Nombre de lectures : 48 fois












Inscription à la newsletter