Connectez-vous

Tensions sur les taux: Wall Street conclut en baisse

Mardi 16 Janvier 2024

La Bourse de New York a conclu en petite baisse mardi alors que les taux obligataires sont remontés après des remarques prudentes d'un représentant de la banque centrale américaine sur la politique monétaire.

 

L'indice Dow Jones a cédé 0,62% à 37.361,12 points, le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 0,19% à 14.944,35 points et le S&P 500 a reculé de 0,37% à 4.765,98 points.

"La remontée des taux obligataires a pesé sur les actions", a expliqué Peter Cardillo de Spartan Capital.

 

"Nous avons eu les commentaires de Chris Waller", gouverneur à la Réserve fédérale (Fed) "qui a dit qu'il fallait être prudents sur l'évolution des taux", a ajouté l'analyste, en référence à un discours prononcé à Washington où le représentant de la banque centrale s'est montré peu pressé de baisser rapidement le coût de l'argent.

 

"Avec une activité économique et un marché du travail en bonne santé, et une inflation qui descend progressivement à 2%, je ne vois aucune raison d'agir aussi vite ou de réduire aussi rapidement que par le passé", a déclaré M. Waller. La semaine dernière le marché escomptait dans ses prix 77% de chances une baisse des taux de la Fed dès mars.

 

Mardi, ce pourcentage était descendu à 65% alors que les taux obligataires remontaient nettement. Les rendements sur les bons du Trésor à dix ans passaient à 4,06% contre 3,93% à la dernière clôture. Vers 21H15 GMT, les taux plus courts à deux ans grimpaient aussi à 4,22% contre 4,14% vendredi.

 

La séance a commencé avec le plongeon d'un indice d'activité manufacturière dans la région de New York (Empire State) pour janvier à son plus faible niveau depuis la pandémie en mai 2020. Le baromètre d'activité, mesuré par la Fed de New York, s'est écroulé de 29,2 points à -43,7. Mais pour les analystes, cet indice mensuel et régional présente beaucoup de fluctuation et n'est "pas concluant", selon Kieran Clancy, économiste à Pantheon Macroeconomics.

 

La banque Goldman Sachs a gagné 0,72% à 380,48 dollars après des bénéfices en hausse de 58% sur un an au quatrième trimestre. La progression des revenus liés à son activité de courtage d'actions a compensé la faiblesse d'autres divisions, dont les revenus de conseil en fusion.

 

Le titre de la banque Morgan Stanley en revanche a plongé de 4,20% à 85,93 dollars alors que ses résultats ont été affectés par une charge exceptionnelle qui vise à mettre fin à des poursuites pour rupture de confidentialité dans des transactions.

 

Boeing, un poids lourd du Dow Jones, a décroché de presque 8% à 200,51 dollars alors que les nuages ne cessent de s'amasser autour du constructeur aéronautique, à la suite de l'incident de la porte arrachée en plein vol d'Alaska Airlines la semaine dernière. Le titre est au plus bas depuis deux mois.

 

Le régulateur américain FAA a maintenu les Boeing 737 MAX 9 au sol jusqu'à nouvel ordre. En outre, la compagnie aérienne chinoise China Southern Airlines va inspecter ses nouvelles livraisons de ces appareils, ce qui pourrait rallonger les délais de livraisons, selon le Wall Street Journal.

 

Au rang des acquisitions, le groupe Synopsys, spécialisé dans le développement de logiciels pour l'industrie du semi-conducteur, a annoncé son intention d'acquérir le spécialiste de la simulation numérique Ansys pour 35 milliards de dollars.

 

Le titre de Synopsys a progressé de 3,09% à 509,68 dollars alors que l'action Ansys a lâché 5,50% à 327,42 dollars.

 

Les compagnies JetBlue et Spirit ont vu leur projet de fusion rejeté par la justice américaine au nom de la concurrence.

 

Les deux compagnies à bas coûts avaient dévoilé leur projet fin juillet 2022 après plusieurs mois de rebondissements et de surenchères entre JetBlue et sa concurrente Frontier pour mettre la main sur Spirit. C'est finalement JetBlue qui l'avait emporté, avec une offre à 3,8 milliards de dollars.

 

Suite au refus de la justice, le titre de JetBlue a gagné 4,91% à 5,13 dollars tandis que celui de Spirit Airlines a fondu de moitié à 7,92 dollars (-47%). [AFP]

Nombre de lectures : 162 fois











Inscription à la newsletter