Connectez-vous

Sénégal: le sort du militant Guy Marius Sagna agite l’assemblée nationale

Lundi 2 Décembre 2019

Guy Marius Sagna, ici entre les mains de la police
Guy Marius Sagna, ici entre les mains de la police
Au Sénégal, la garde à vue de Guy Marius Sagna a été prolongée au-delà des 48 heures. Le chef de file du mouvement « France Dégage » a passé une troisième nuit au commissariat central avec huit autres militants. Tous avaient manifesté contre la hausse du prix de l'électricité devant les grilles du palais présidentiel vendredi 29 novembre.
 
«Attroupement», «troubles à l'ordre public», «participation à une manifestation non autorisée», c'est ce qui est reproché par les autorités aux neuf militants d'après un des avocats de Guy Marius Sagna, qui lui est en garde à vue pour «rébellion». Une situation qui préoccupe certains dans l'opposition. Son cas a d'ailleurs agité l'Assemblée nationale, ce dimanche, en plein vote du budget. L'opposant Ousmane Sonko est même sorti de l'hémicycle. Pour lui, la réponse de l'État est disproportionnée.
 
Guy Marius Sagna et neuf de ses camarades voulaient manifester contre la hausse annoncée des tarifs de l’électricité par l’Etat du Sénégal. Ils avaient réussi à semer la vigilance des forces de l’ordre en parvenant à s’approcher des grilles du Palais de la République où ils ont été neutralisés et conduits au commissariat central du Plateau. (avec RFI)
Nombre de lectures : 82 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter