Connectez-vous

SCRUTIN DU 31 JUILLET 2022 : LE VERDICT DES URNES DOIT ÊTRE RESPECTÉ (TRIBUNE COLLECTIVE)

Jeudi 4 Août 2022

Dimanche 31 juillet 2022, les Sénégalais se sont prononcés dans les urnes pour choisir leurs députés. Le vote, malgré quelques irrégularités, s’est déroulé pour l’ensemble, dans la paix et le calme. La majorité des 15 196 bureaux de vote ont ouvert à 8 heures et ont fermé à 18 heures comme la loi l’exige. Reste maintenant, la proclamation des résultats provisoires par La Commission Nationale de Recensement des votes seul organe habilité à cette tâche, avant la publication des résultats définitifs par le Conseil Constitutionnel. Malheureusement, nous avons vu hier la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakar tenir une conférence de presse pour annoncer des résultats. Ce qui a conduit leurs adversaires politiques de l’opposition à sortir également pour dénoncer le procédé et brandir à leur tour d’autres tendances.
 
C’est pourquoi nous, universitaires, penseurs, écrivains, artistes, travailleurs sociaux, hommes et femmes de culture, pensons qu’il est urgent d’alerter ! Le suffrage des électeurs doit être respecté. Il y va de la stabilité de notre pays. Les premiers résultats à la sortie des urnes relayés par l’ensemble des medias, qui ont fait un travail remarquable encore une fois, indiquent à tout le monde une tendance et montrent que les Sénégalais se sont prononcés. La sérénité qui a prévalu toute la journée dans le pays montre que le citoyen a voulu faire de ce moment, un moment de joie et de responsabilité. L’élection c’est la fête de la démocratie ! Les autorités, en charge de proclamer les résultats doivent s’inscrire dans cette sérénité afin que le vote des Sénégalais soit entendu. Toute démarche pour plaire à un camp ou à un autre pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur notre pays. Jadis, vitrine de la démocratie en Afrique, le Sénégal n’a cessé de régresser en la matière ces dernières années. Ce qui a fait dire à l’économiste Makhtar Diouf dans une contribution récente que le « Sénégal est candidat à la démocratie » !
 
En allant voter dimanche et en s’exprimant comme il l’a fait, le peuple Sénégalais a fait son devoir de citoyen. Le Conseil Constitutionnel doit maintenant devenir le prolongement de ce citoyen car comme disait Robespierre :
 
« La démocratie est un Etat où le Peuple souverain, guidé par des lois qui sont son ouvrage, fait par lui-même tout ce qu’il peut bien faire, et par des délégués tout ce qu’il ne peut pas faire lui-même. »
 
Si les résultats de dimanche doivent nous conduire vers une cohabitation, ce qui est une tendance, ou à une assemblée nationale extrêmement équilibrée et sans réelle majorité, autre tendance, n’ayons pas peur d’y entrer franchement.
 
Il appartient au Conseil Constitutionnel, juge du contentieux des élections nationales et chargé d’en proclamer les résultats définitifs, de faire respecter la volonté du corps exprimée à travers un scrutin transparent. Il ne doit pas être frileux et doit faire son travail en toute indépendance. Une cohabitation ne serait pas un handicap. Un parlement où les forces s’équilibrent non plus. Ayons confiance dans le peuple. Il est souverain et plus mature qu’on ne pense. Mais de grâce, ne jetons pas ce pays dans l’abime.
 
Signataires:
 
Boubacar Boris Diop – Ecrivain, romancier, Dakar
Diatou Cissé – Journaliste, Dakar
Bara Diokhané –  Avocat Dakar- New-York
Amadou Tidiane Wone- Ecrivain & Ancien ministre
Ndiaga Sylla – Expert électoral, Dakar
Nathalie Dia- Entrepreneure & Miss Sénégal 1992, Mbour
Seybani Sougou – Juriste – Paris – France
Samba Issa Bousso – Professeur d’Histoire et de Géographie
Astou Yoro Ba –Journaliste, Dakar
Khadim Ndiaye – Historien- Canada
Madi Wake Touré – Travailleur social & Editorialiste
Amina Seck – Ecrivaine, Dakar
Robert Lahoud – Musicien, compositeur & Producteur
Abdarahamne Ngaïdé – Historien & essayiste, Dakar
Adam Sène – artiste, Dakar, Saint-Louis
Pascal Oudiane – Sociologue, Dakar
Socé Ndao- Opératrice économique, Dakar
Abdoulaye Diabaté – Pianiste, Paris
Aboubacar Demba Cissokho- Journaliste
Almamy Mamadou Wane- Ecrivain, essayiste, Paris
Papa Alioune Dieng – Réalisateur, Atelier 18, Dakar
Aminata Ndiaye- Travailleuse Social, Dakar
Amadou Ly – Expert en Marketing et communication
Mustafa Naham – Artiste, compositeur, Paris, Dagana
Aïssatou Ndiaye-Doctorante en Droit Public Paris
Amadou Bator Dieng – Journaliste, Saint-Louis
Abdou Boury Ba – Laboratoire Agit’Art, Dakar
Boubacar Touré Mandémory- Photographe, Guediawaye
Alune Wade – Artiste compositeur, Paris
Fatou Bintou Sall- Chargé d’études marketing communica
Djimby Ka Dieng – Cadre en Communication, Dakar
Nombre de lectures : 182 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter