Connectez-vous

Reddition de membres de Boko Haram au Cameroun et au Niger

Mercredi 10 Juillet 2024

Soixante-neuf personnes, des membres du groupe djihadiste Boko Haram et leurs familles, se sont rendues depuis le début de juillet à la Force multinationale mixte (FMM) au Cameroun et au Niger, a annoncé, mardi 9 juillet, cette force composée de plusieurs armées africaines. 

 

Il s’agit de « quatorze hommes, vingt-trois femmes et trente-deux enfants », a détaillé le lieutenant-colonel Abubakar Abdullahi, porte-parole de l’information militaire de la FMM, joint par téléphone. « Les épouses sont considérées comme des terroristes puisqu’elles sont utilisées pour des attaques-suicides », a-t-il souligné...

 

Cinquante-six autres personnes – treize hommes membres de Boko Haram, accompagnés de leurs femmes et de leurs enfants – se sont rendues à la suite d’une « opération maritime des forces camerounaises et nigérianes », le 6 juillet, dans l’extrême-nord du Cameroun, selon la même source. 

 

Le même jour, « douze membres appartenant à des familles de terroristes – cinq femmes et sept enfants – ont été secourus », pouvait-on lire dans le communiqué. Ces soixante-neuf personnes « seront remises à leur pays pour un programme de déradicalisation », a fait savoir le lieutenant-colonel Abdullahi. Elles arrivaient de campements de Boko Haram situés au sud du lac Tchad, sur le territoire camerounais. [Le Monde avec AFP]

 
Nombre de lectures : 147 fois











Inscription à la newsletter