Connectez-vous

RDC : 82 candidats aux élections législatives invalidés pour fraude (CENI)

Samedi 6 Janvier 2024

Quatre-vingt-deux candidats aux élections législatives et provinciales du mois dernier en République démocratique du Congo (RDC) ont été invalidés pour fraude, a annoncé vendredi soir la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

 

Elle les accuse de fraude, de corruption, de vandalisme du matériel électoral, d'incitation à la violence, de détention illégale de dispositifs électriques de vote le jour du scrutin pour les élections générales du 20 décembre dernier.

 

La CENI a invalidé l'actuel gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, et plusieurs autres personnalités membres de la coalition de l'Union sacrée qui a soutenu la candidature de Félix Tshisekedi, le président sortant qui a été déclaré provisoirement le 31 décembre vainqueur de la présidentielle.

 

Des irrégularités ont été signalées lors de ce scrutin au cours duquel les électeurs devaient désigner un nouveau président, les membres de l'Assemblée nationale et des assemblées provinciales, ainsi que leurs conseillers municipaux.

 

Le scrutin a été officiellement prolongé jusqu'au lendemain, du fait qu'un important nombre de bureaux de vote n'avaient pas pu ouvrir en raison de l'arrivée tardive du matériel de vote. Cette prolongation a été jugée contraire à la loi électorale et à la Constitution par certains candidats à la présidentielle.

 

"Les irrégularités attestent, à suffisance, que le 20 décembre, il s'est agi d'un simulacre d'élections, organisées en violation du droit fondamental du peuple congolais", ont dénoncé cinq candidats à la présidentielle, dont Martin Fayulu et Denis Mukwege. M. Fayulu a depuis demandé la tenue de nouvelles élections "crédibles, transparentes, apaisées et impartiales".

 

Plus de 5.000 incidents lors du scrutin ont été documentés par les observateurs à travers le pays, ont annoncé jeudi la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et l'Eglise du Christ au Congo (ECC), deux des plus importantes organisations religieuses de la RDC.

 

Pour sa part, le président de la CENI, Denis Kadima, a affirmé que ces irrégularités étaient "insignifiantes" et n'affecteraient pas les résultats des élections.

 

La publication des résultats définitifs de la présidentielle par la Cour Constitutionnelle interviendra le 12 janvier. [Xinhua]

 

Nombre de lectures : 182 fois











Inscription à la newsletter