Connectez-vous

Projets anti-migration: 130 milliards FCFA décaissés pour le Sénégal depuis 2016, annonce l’Union européenne

Vendredi 22 Janvier 2021

Irène Mingasson, Cheffe de la Délégation de l'UE au Sénégal, avec le Président Macky Sall (photo d'archives)
Irène Mingasson, Cheffe de la Délégation de l'UE au Sénégal, avec le Président Macky Sall (photo d'archives)
En marge de l’affaire Boubacar Sèye, le président de Horizon sans frontières (HSF) incarcéré pour « diffusion de fausses nouvelles », l’Union européenne confirme avoir financé 18 programmes pour un montant de 130 milliards de francs CFA (198 millions d’euros) à travers son Fonds Fiduciaire (FFUE) depuis juillet 2016. Mais elle précise que tous les projets sont financés et mis en œuvre par ses propres instruments de coopération, par des agences sénégalaises et par des organes de l’ONU. En outre, ces actions « font l’objet de procédures de vérification des actions et des dépenses (…) ainsi que des audits et des évaluations en fin de projets. »
 
« L’Union européenne (UE), grâce au fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique (FFU) soutient le Sénégal, depuis 2016, pour apporter une réponse intégrée et coordonnée aux diverses causes de la migration, des jeunes en particulier. La jeunesse et l'emploi des jeunes sont, en effet au cœur de chacune des actions de l'UE dans le cadre de son partenariat avec le Sénégal.
 
La publication de l’agenda européen en matière de migration, en 2015, et le nouveau cadre de partenariat avec les pays tiers en matière de migration, de juin 2016, ont permis à l’UE d’engager un dialogue intensifié avec le Gouvernement du Sénégal sur les questions liées aux migrations. En juillet 2016, le Sénégal est devenu l'un des 5 pays prioritaires du Cadre de Partenariat.
 
Au Sénégal, le Fonds Fiduciaire d’Urgence a permis l’opérationnalisation de ce partenariat à travers 18 programmes, dont 10 nationaux et 8 régionaux pour un montant total de 198 millions d’euros (près de 130 milliards FCFA).
 
Les actions du Fonds fiduciaire de l’UE (FFUE) pour l'Afrique au Sénégal visent d’abord la création d'opportunités économiques et d'emplois. Le FFUE encourage, en effet, la formation et l’insertion professionnelles des jeunes, soutient la création de chaînes de valeur, l’amélioration de la compétitivité des entreprises, et favorise la mobilisation des ressources de la diaspora pour contribuer au développement économique et social du Sénégal.
 
Le FFUE vise également une migration plus sûre et ordonnée et le respect des droits des migrants. Les personnes en mobilité reçoivent protection, assistance et des opportunités de réintégration. Ces appuis sont complétés par des activités de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière mais aussi les opportunités offertes dans les différentes régions du Sénégal. Par ailleurs, les capacités des autorités à gérer la migration sont renforcées et la lutte contre les réseaux de passeurs et de traite est intensifiée.
 
Ces actions sont complétées par une amélioration de la résilience à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle, la diversification alimentaire et l'accès aux services de base pour les plus vulnérables, particulièrement dans le nord du pays.
 
Les actions du FFUE sont mises en œuvre par des partenaires très variés : agences de coopération des Etats membres de l’UE, des ONG, des agences de l’ONU, des administrations et agences publiques sénégalaises. Elles complètent ainsi les autres dispositifs et instruments de coopération de l’UE.
 
L'harmonisation des cadres de suivi et d'évaluation des projets, une priorité élevée pour l’UE
 
Tous les projets de l’UE y compris ceux du Fonds Fiduciaire d'Urgence de l’UE font l’objet de procédures de vérification des actions et des dépenses, au cours de la mise en œuvre ainsi que des audits et des évaluations en fin de projets. Afin de s’assurer des résultats pour les bénéficiaires ciblés, l’UE a mis en place un suivi de proximité et évalue les activités menées, notamment avec la mise en place d’un système de suivi et d'apprentissage qui vise à mesurer les résultats et l'impact des projets.
 
Conformément aux recommandations de la Cour des comptes européenne, l’UE s'emploie à renforcer la qualité des indicateurs de résultat, ainsi qu'à rendre le système de suivi plus simple et plus accessible. Par ailleurs, une assistance technique d’aide aux partenaires d'exécution est en place pour améliorer les cadres logiques, la collecte des données, la cartographie des indicateurs et leur encodage dans une plate-forme créée spécifiquement pour assurer la transparence des données. »
 
 
Nombre de lectures : 397 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter