Connectez-vous

Pour s'affranchir de la Russie, l'Europe mise sur le gaz africain

Vendredi 29 Avril 2022

Depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février, les pays européens ont décidé de diversifier leurs sources d'approvisionnement en gaz en misant sur l'Afrique. L’Afrique fournit en ce moment, 10% du gaz européen. Un chiffre qui devrait augmenter dans les trois prochaines années. L’Italie par exemple, très dépendante du gaz russe, multiplie les contacts en vue d’importer plus d'hydrocarbures africains.
 
Rome a récemment signé avec Brazzaville un accord de livraison de gaz naturel liquéfié. Des accords ont également été conclus avec l'Angola, l’Algérie ou l'Égypte. "Nous ne voulons plus dépendre du gaz russe, parce que la dépendance économique ne doit pas devenir une sujétion politique", dit le Premier ministre italien, Mario Draghi. … Importer du gaz d'Afrique, un grand défi. Il faut des infrastructures, notamment des gazoducs, et donc de lourds investissements. …
 
Pour NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie, l’Afrique a du gaz à revendre à toute l’Europe. Le Nigéria est le quatrième fournisseur de gaz naturel liquéfié de l'Europe. Au moins 40 % du gaz nigérian est actuellement exporté vers l'Europe. Un continent qui veut fortement réduire sa dépendance de la Russie dont il importe près de 45% de gaz.
 
Ce mercredi (27.04.2022), le groupe russe Gazprom a annoncé avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, assurant que ces deux pays membres de l'Union européenne n'avaient pas effectué de paiement en roubles. (DW)
Nombre de lectures : 123 fois












Inscription à la newsletter