Connectez-vous

PDS - Un nouveau Secrétariat national pour de nouvelles aventures (pièce jointe)

Samedi 10 Août 2019

Me Abdoulaye Wade, secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS), a rendu publique ce vendredi la liste des nouveaux membres du Secrétariat national. En voici les membres:


Nombre de lectures : 99 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 12/08/2019 14:25
Une telle organisation pour un parti qui, dans la tête des sénégalais, n'existe déjà plus: est ce bien necessaire?
Un parti politique, qui n'est rataché qu'à la personne de son président fondateur à vie, homme vieillsant et qui appartient déjà au passé, qui n'a qu'un seul objectif, faire élire comme président de la république du sénégal, son fils: non pas parce qu'il est capable d'apporter quelque chose au pays, mais simplement parce qu'il est fils de...
Un "fils de" délinquant de surcroit, parce qu'il a été condamné et est redevable à l'ensemble du peuple sénégalais, d'une copieuse amende dont l'acquittement pourrait servir à de nombreuses écoles ou hopitaux du pays...
Un "fils de" qui à part d'envoyer des cartes postales avec un message certe important, du genre "à bientôt au senegal", ne s'est jamais manifesté même lors de rende vous primordiaux, lorsque l'on brigue la magistrature suprème, et a surtout brillé par son absence...
Un fils de qui, ne lui en déplaise, n'a jamais fait preuve de compétence pour diriger un pays, mais parrall-èllement, a su se constituer une fortune personnelle colossale, dont laes activités ont nécessité la création de pas moins de 18 comptes dans des paradis fiscaux: pourquoi ne pas utiliser les banques sénégalaises, quand ont brigue la magistrature suprème du pays, sauf bien sur si l'on a quelque chose à cacher...
Un président délinquant puisque condamné, et élu uniquement parce qu'il est "le fils de": cela a un rlan amer du passé, à la limite du vomissement.
Les choses vont très vite, et les esprits aussi. L'époque WADE, c'est du passé, et dans quelques années, personne ne se souviendra même du père, Me A. WADE. Ainsi va la vie, et même si Me A.WADE a incontestablement été un homme politique hors norme, il aura fallut quelques années post règne, pour qu'il se soit ridiculisé et vautré dans la médiocrité à la limite de la vulgarité, et se faire oublier à jamais.
Oui, l'histoire et injuste, car de Me WADE, l'histoire ne retiendra que ce combat pour essayer d'assoir sur un trone bancale un fils golden boy, qui a surtout fait parler de lui par des détournements de fonds et un système corruptif pour lequel il a été condamné.
Lui aussi voulait laver son honneur: il en avait oublié qu'au SENEGAL, il n'y a pas toujours de l'eau,, et du savon sans eau, ca ne donne pas un excellent résultat.
Non, Me ADE, profiez des quelques années qui vous restent à vivre: vous représentez le passé, un passé que les sénégalais ne eulent plus jamais revoir. Ils vous ont détroné, comme ils détroneront vraissemblablement votre successeur, qui a fait pire que vous dans le domaine de la corruption et autres malhonneteté de ce genre: nous devons vous reconnaitre au moins ce mérite: vous aviez une plus grande considération du peuple sénégalais que lui. Et ça c'est important, c'est peut être même le plus beau compliment que l'on puisse vous faire.
Quand à votre fils, il s'en est bien tiré et il le sait. Il jouit encore d'une fortune considérable, et manifestement le sénégal ne lui manque pas, et réciproquement.
Bonne et longue vie à vous deux. Les sénégalais,regardent devant eux, ils regardent l'avenir, leur avenir: c'est pour cela que, ni père, ni fils, n'êtes dans leur champ de vision.
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter