Connectez-vous

NOUVELLES OFFRES SUR LE MOBILE : La Sonatel bascule son réseau sur l’illimité

Jeudi 7 Novembre 2019

Pour l’opérateur Sonatel Orange, la «révolution numérique » passe par la baisse des tarifs du téléphone mobile. D’où les nouvelles offres «illimix» rendues publiques ce jeudi et qui sont visiblement destinées à intéresser toutes les bourses.


C’est une véritable offensive de charme que la Sonatel a débuté hier avec le lancement de nouvelles offres valables sur son réseau mobile et sur ceux de ses concurrents. Des offres taillées pour convenir à la fois aux divers segments et portefeuilles d’une clientèle estimée à environ 10 millions d’abonnés.
 
Le forfait «illimix» le plus élevé coûte 14 900 francs Cfa/mois et s’appuie sur 20 GO avec appels téléphoniques et Sms illimités. Avec 500 francs Cfa/jour, on peut avoir 1 heure de communication sur 200 MO internet et 100 Sms.
 
Entre ces deux offres, une dite «Jamono Pro» qui comprend 30 heures (1800 minutes) de communication mensuelle et 20 GO et 500 Sms est vendue à 9 900 francs Cfa. Avec 5900 francs Cfa, est disponible un illimix de 900 minutes, 14 GO d’internet et 500 Sms sur un mois.
 
En dessous, un forfait de 250 minutes de téléphone, 2 Go d’internet et 200 Sms s’échange à 1 900 francs Cfa ; et un autre à 1 000 francs Cfa comprenant des appels illimités et 200 Sms.
 
Ces offres de «l’Acte 5 de la Révolution numérique» concernent «toutes les dimensions de la vie des clients d’Orange», à savoir les appels téléphoniques, les Sms, les vidéos. «Notre seule limite, c’est le ciel», a souligné Malick Dary, le directeur marketing grand public de Sonatel Orange.
 
Ces nouvelles offres entrent dans le cadre de l’Acte 5 de la Révolution numérique que l’entreprise franco-sénégalaise a initié en appui au volet numérique du Plan Sénégal Emergent, a indiqué Sékou Dramé, le directeur général de la Sonatel à la cérémonie de lancement hier au siège de l’entreprise.
 
Depuis 2016, année de départ du projet, «Sonatel a investi plus de 300 milliards de francs Cfa afin de doter le Sénégal des meilleures infrastructures numériques et du meilleur réseau en termes de couverture et d’expérience client.»
 
Aujourd’hui, ces investissements ont permis «d’aller plus vite plus loin en termes de vitesse de connexion pour les clients avec la 4G+ et la Fibre qui sont devenues une réalité sur le réseau Orange depuis 2018», a ajouté Dramé.
 
«Comparaison n’est pas réseau…»
 
Du reste, le patron de Sonatel a fortement insisté sur la domination qu’exerce l’opérateur historique concernant la 4G et la 4G+. «Aujourd’hui, la 4G+ de Sonatel Orange est présente dans toutes les (14) capitales régionales, et la 4G est dans toutes les (45) capitales départementales» du pays. «Aucun opérateur (ndlr: Free et Expresso) n’est à notre niveau», a asséné Sékou Dramé qui, au passage, a rappelé un autre objectif à atteindre : hisser le Sénégal dans le Top 5 des pays les plus connectés d’Afrique.
 
Il est difficile de ne pas lier ces nouvelles offres de Sonatel Orange à la campagne agressive de l’opérateur Free Tigo. Mais pour son Directeur général, il en est tout autre. «Nous écoutons nos clients et leurs attentes pour rendre les services télécoms accessibles sur un réseau de qualité… Nous travaillons sans relâche pour l’inclusion numérique au Sénégal.»
 
Sans un mot pour la concurrence, les responsables de Sonatel Orange ont multiplié les piques à l’endroit de Free, surtout en langue wolof pour atteindre le plus grand nombre. «C’est bien d’être généreux, mais c’est mieux d’avoir le réseau pour le faire» ; «Comparaison n’est pas réseau» ; etc.
 
 
 
Nombre de lectures : 348 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter