Connectez-vous

Les travailleurs sans-papiers de Rungis en grève obtiennent gain de cause

Dimanche 9 Avril 2017

Après trois semaines de lutte, les 128 travailleurs sans-papiers qui occupaient un bâtiment du marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, ont finalement obtenu gain de cause et ont levé, dimanche 9 avril, leur piquet.
 
« Cette victoire est incontestablement à mettre au crédit de la lutte, de la détermination des travailleurs sans-papiers, des militants de la CGT, des nombreux et divers soutiens qui auront pu s’exprimer », s’est félicitée la CGT dans un communiqué
 
Les grévistes occupaient la tour de la Semmaris, la société gérant le marché de Rungis, depuis le 16 mars pour réclamer une pérennisation de leur situation. Mediapart avait, ce jour-là, suivi l’opération d’occupation organisée par la CGT.
 
Les militants étaient des travailleurs sans-papiers employés parfois depuis des années dans les secteurs du nettoyage ou de la manutention du marché. La plupart étaient en intérim. Leur slogan était : « On bosse ici, on vit ici, on reste ici. »
 
L’accord trouvé vendredi prévoit la remise aux grévistes par la préfecture de récépissés avec autorisation de travail. Dans un deuxième temps, les autorités étudieront les 128 dossiers de régularisations. « Les dossiers ont bien été déposés », a confirmé la préfecture à l’AFP. « Ils sont à l’étude, on est en train de vérifier qu’ils sont complets pour pouvoir délivrer les récépissés. » (Mediapart)
 
Nombre de lectures : 55 fois












Inscription à la newsletter