Connectez-vous

Les diplomates US sommés de quitter le Venezuela d'ici 72 heures

Mardi 12 Mars 2019

CARACAS (Reuters) - Les autorités vénézuéliennes ont donné mardi 72 heures aux diplomates américains pour quitter le Venezuela, alors même que le président Nicolas Maduro a accusé son homologue américain, Donald Trump, d'être responsable d'un "cyber-sabotage" à l'origine de la vaste panne d'électricité que connaît le pays.
 
Le chef de la diplomatie vénézuélienne, Jorge Arreaza, a précisé que les diplomates américains encore présents sur le sol vénézuélien devaient quitter le territoire dans les trois jours, les négociations en vue de maintenir une "section des intérêts" dans les deux pays ayant échoué.
 
"La présence de ces responsables sur le sol vénézuélien représente une menace pour la paix, l'unité et la stabilité du pays", a estimé le gouvernement de Caracas.
 
Le département d'Etat américain avait annoncé lundi qu'il allait retirer son personnel du Venezuela au cours de la semaine, sa présence étant devenue "une gêne pour la politique américaine".
 
Alors qu'une vaste panne électrique touchait différents points du pays pour la sixième journée consécutive, Julio Castro, de l'ONG Doctors for Health, a indiqué lundi soir sur Twitter que 24 personnes étaient mortes à l'hôpital depuis le début des coupures de courant.
 
Mardi, le courant était rétabli dans nombre de parties du pays, y compris des zones qui étaient sans électricité depuis jeudi dernier, selon des témoins et les réseaux sociaux.
 
Le procureur en chef vénézuélien, Tarek Saab, a dit mardi avoir demandé à la Cour suprême d'ouvrir une enquête sur le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, pour son rôle présumé dans le "sabotage" du réseau électrique du pays.
Nombre de lectures : 39 fois

Nouveau commentaire :











Inscription à la newsletter